Partager

L’Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP), regroupement de plusieurs partis politiques qui sont d’accord avec le projet de société du président Amadou Toumani Touré a pris l’engagement de soutenir après les élections, l’action gouvernementale. Les moments de grandes euphories ont sans doute été la constitution du bureau de l’Assemblée Nationale et la formation du gouvernement.

Ainsi, après avoir contribué à réélire ATT, ses partenaires devaient logiquement se positionner tant à l’Assemblée Nationale que dans le gouvernement pour apporter efficacement leur soutien à la réussite de la mise en oeuvre du projet de société du président Amadou Toumani Touré, le Projet de Développement Economique et Social (PDES).

L’apport de L’ADP

Mais, après ces moments, pendant que les autorités du pays sont en train de se débattre dans les difficultés pour tenter de les applanir au plus vite, parce que soucieuses de l’amélioration des conditions de vie et de travail des population, une promesse électorale, il est arrivé des moments où on s’interrogeait sur l’apport de l’ADP, sa position pour une mise en oeuvre efficiente du PDES du président Amadou Toumani Touré.

En effet, consécutivement aux multiples questionnements des médias, et à partir de la population, les responsables de l’ADP ont fait une sortie au cours de laquelle ils ont réitéré leur soutien au président de la République et à l’action gouvernementale. Cette réaction était fortement attendue, puisqu’elle contribuait à conforter le pouvoir dans sa position et ses propositions de solutions aux problèmes de la gestion quotidienne des affaires publiques.


Un moment crucial

Cela d’autant plus que le second mandat du président ATT correspond à un moment particulièrement difficile non pas seulement au Mali, mais un peu partout à travers le monde. En effet, les hausses interminables des prix des denrées et autres, ont fortement affaibli les pouvoirs d’achat.

Le pouvoir est donc depuis sur plusieurs fronts à la fois, surtout qu’au Mali, en plus de la chjerté de la vie, il y a aussi la crise scolaire à gérer ainsi que la rébellion dans le septentrion malien. La conjugaison de tous ces facteurs nécessite des soutiens, des actes de solidarité pour juguler les crises. C’est ce dont les populations, dans leur grande majorité et le pouvoir lui même, ont besoin pour avoir plus de force et de détermination à faire bouger les choses de l’avant.

La réaction salutaire de l’ADP

Ainsi, après une première rencontre des partis membres de l’ADP pour réitérer leur soutien à l’action gouvernementale, ils viennent à nouveau de se réunir, comme ils l’avaient d’ailleurs promis lors de la première rencontre, à savoir se réunir périodiquement pour réfléchir sur les problèmes, échanger entre eux en vue de faire des propositions de solutions aux problèmes qui assaillent les autorités bref, le pouvoir dont ils partagent les vues, le projet donc les actions.

Avec cette reprise de dynamisme au sein de l’ADP dont les membres étaient en conclave avec le Premier ministre Modibo Sidibé, il y a beaucouip d’espoir que la recherche de solutions aux problèmes actuels de la gouvernance au Mali sera davantage facilitée à travers des propositions de qualité.

L’Esprit de responsabilité et de solidarité de l’ADP

Ainsi, avec cette sortie, les partis membres de l’ADP sont en train de donner la preuve qu’ils assument les mêmes responsabilités que le pouvoir. Leur implication plus accrue dans la réflexion et les propositions de solutions aux problèmes ne fera que créditer davantage le pouvoir et renforcer ses capacités en matière de gestion des questions récurrentes.

Les ténors de l’ADP ayant conscience de l’importance de ce rôle qu’ils se doivent de jouer, le pouvoir, à travers le Premier ministre Modibo Sidibé aura sans doute une marge de manoeuvre bien plus grande qui lui permettra d’avoir plus de chance de venir à bout des problèmes qui préoccupent le plus aujourd’hui populations autorités et partenaires au développement.

Vivement donc la poursuite de la solidarité de l’ADP au gouvernement pour un Mali qui gagne!

Moussa SOW

21 Juillet 2008