Partager

A cause de l’absentéisme des agents de l’administration sont relativement inactifs par manque de volonté, d’où l’introduction au niveau de certains services publics des cahiers de présence.

En raison du manque de motivation et de la maladie, l’absentéisme volontaire est un phénomène courant dans les services publics. Toutes choses qui n’est pas sans incidence négative sur l’efficacité des prestations de l’administration.

La décision des autorités d’introduire des cahiers de présence dans l’administration vise certainement à lutter contre le phénomène.

Pour un cadre de la direction nationale de la fonction publique et du personnel (DNFPP), même si notre pays n’a aucune méthode pour calculer les coûts de l’absentéisme au sein de administration publique, « il est évident qu’une grande masse d’argent pourrait être économisée par une réduction, même légère, du phénomène ».

Des tâches et des responsabilités claires
Comme bonne pratique pour lutter contre l’absentéisme, il soutient que l’accent doit être mis sur la participation active du travailleur ; la régularité des évaluations.

« La réussite d’un projet concernant l’absentéisme au travail dépend de certains facteurs, dont le principal est la mise sur pied d’une équipe de travail motivée ayant clairement pour tâche de gérer et de mettre en œuvre le projet », rappelle-t-il.

Selon notre interlocuteur, l’une des caractéristiques essentielles de toute action sur le lieu de travail est, que l’accord doit être explicite, dès le début, sur le champ d’action de l’employé. « Les ressources nécessaires et les tâches et responsabilités de l’équipe et autres parties en jeu doivent être claires et attribuées ».

La participation des employés devrait être un but explicite dans la conception d’un plan de prévention de l’absentéisme, car c’est une des conditions de l’efficacité de l’entreprise.


Amadou Waïgalo

27 Mai 2008