Partager

Depuis la désignation de Dramane Dembelé comme candidat de l’Adema pour la présidentielle à venir, beaucoup d’encre et de salives ont coulé. Après, cela ce fut autour de son directeur de campagne en la personne de l’ex ministre Harouna Cissé.

Mais au fait ce duo pourra t-il relever le défi placé en eux par les militants du parti ?
Ces deux leaders du parti de l’Abeille viennent de prendre ainsi l’engagement de s’unir autour des valeurs de dialogue, de démocratie, de solidarité afin de conquérir le pouvoir d’Etat et surtout de l’exercer ensemble. «C’est une alliance de dupes», diront d’autres. Au moment où d’autres martèlent : «cette alliance est contre-nature et n’ira pas loin». Cependant contre vents et marrés, ce duo est en train d’avancer pour atteindre l’objectif qui lui est assigné à savoir être au perchoir de Koulouba.

Des moments de flottement, de déchirure, de peine mais également de joie jalonnent le chemin de ses deux personnalités.
Ce duo, dont l’objectif est de tout faire pour remporter les élections, est sur le bon chemin, malgré quelques obstacles à surmonter. Il faut donc franchir le cap de l’idéalisme politique et se rendre enfin à l’évidence que l’heure est venue de faire cause commune au sein de la Ruche. Ils ne doivent plus s’affronter sur le terrain politique comme ce fut le cas en 2002 et 2007.

Ce duo a intérêt, ne serait-ce que pour la survie de leur parti, à se repositionner sur le terrain politique, à réunir comme ce fut le cas le week-end dernier dans les communes IV, V et VI du district de Bamako, au cours de la conférence de section de ces communes. Le candidat du parti, accompagné de son directeur de campagne, a appelé les militants à l’union sacrée pour la victoire finale, si tant est l’objectif de tout parti politique est de conquérir le pouvoir d’Etat. De toute évidence, les militants eux mêmes ne sont pas étrangers au tsunami qui secoue actuellement la famille des Abeilles. Mais il faudra qu’au finish, ce duo puisse montrer aux yeux des militants qu’il était bien à la hauteur de la mission : ainsi donc le navire Adema pourra renaitre de ses cendres. On attend de voir.

Paul N’Guessan

Le Combat du 22 Mai 2013