Partager

Tous ces membres de l’Adéma avaient été suspendus il y a quelque temps par le Comité exécutif (pour les cinq premiers) et leurs sec­tions respectives pour avoir contribué à la créa­tion de Convergence 2007.

La création de cette asso­ciation dirigée par Soumeylou Boubèye Maïga avait vite été assimilée à un travail fractionnel par la direction du parti. Or, la 7e conférence nationale de l’Adéma des 12 et 13 novembre 2005 au Centre Islamique d’Hamdallaye avait engagé le Comité exécutif à faire respecter avec vigueur la discipline au sein du parti et à prendre des sanctions immédiates contre le travail fractionnel quel que soit sa nature et son origine. C’est fort de ces résolutions et aussi d’autres de la même 7e conférence nationale que le Comité exécutif avait sus­pendu ces responsables du parti. Ainsi, la 8e conféren­ce nationale vient de les exclure.

Le Comité exécutif avait également envoyé une lettre circulaire N°13O/CE-Adéma-Pasj/2006 à toutes les sections afin de leur demander de prendre des sanctions contre tous les responsables et militants qui ont contribué à la créa­tion de Convergence 2007. A la suite de cette lettre cir­culaire, le Comité exécutif a reçu des décisions de sus­pension de certains res­ponsables et militants des sections de Gao, Kangaba, Commune IV, Macina, Koutiala. Eux aussi sont concernés par l’exclusion.

Dès l’ouverture des tra­vaux, lé président du parti, Dioncounda Traoré, a plai­dé la sanction. Une plaidoi­rie faite en l’absence des principaux concernés. « Nous avons besoin d’un parti où la règle d’or doit être le respect de la discipline. Nous avons besoin aujourd’hui d’assu­rer à notre parti plus de rigueur dans son fonctionnement afin de consolider sa crédibilité« .

S’adressant aux membres de la conférence nationale, il dira : « à pré­sent la décision vous appartient« . En entérinant ces décisions et celles des sections, ajouta-t-il, « vous sauverez par cet acte notre grand parti des dérives qu’il doit s’imposer d’arrê­ter par tous les moyens« . Car, selon lui, « les jours à venir peuvent nous amener à observer beaucoup de comportements non conformes aux décisions que vous prendrez dans le cadre des élections géné­rales de 2007« .

Des argu­ments qui ont convaincu la conférence nationale qui a finalement décidé d’entéri­ner ces décisions et celles des sections.

Birama Fall

26 février 2007.