Partager

Après trois mois de détention à la prison de Souban (région de Koulikoro) le maire du district de Bamako a été libéré. C’est sur plainte d’une dame, qu’Adama Sangaré, aurait été inculpé le 09 mai 2013 par le procureur du Tribunal de première instance de Koulikoro pour atteinte aux biens publics, possession frauduleuse de biens d’autrui, faux et usage de faux. Lire notre décryptage.

Adama Sangaré maire District Tout serait parti d’une banale affaire de concession rurale appartenant à une femme qui habite à Magnambougou. Soupçonné d’atteinte aux biens publics, disposition de biens d’autrui, corruption, faux et usage de faux, le maire du district aurait tout rejeté en bloc. «Il y a une incohérence de compétence matérielle et territoriale de la juridiction de Koulikoro», aurait déclaré Me Gakou avocat d’Adama Sangaré.

Celui-ci sorti de prison depuis quelques mois serait libre de toute poursuite. À signaler que cette affaire avait défrayé la chronique au Mali. Des groupements de soutien et l’Association des maires du district de Bamako avaient qualifié cette arrestation d’«arbitraire». Ils avaient demandé sa libération immédiate. Mais c’est après trois mois d’emprisonnement que le juge d’instruction du Tribunal de première instance de Koulikoro a signé l’ordre de mise en liberté provisoire d’Adama Sangaré.

Cette affaire a-t-elle abouti à un non lieu? Cette question mérite d’être posée. Car, on estime que si les charges retenues sont fondées, elles ne peuvent pas faire l’objet d’instruction au niveau de la juridiction de Koulikoro qui ne disposerait pas de pôle économique. Selon le conseil du maire Sangaré, seule cette structure serait compétente à trancher ce genre d’affaire spécifique. Vrai ou faux?

Lassana Coulibaly

Ciwara Info du 3 Octobre 2013