Partager

A Lèlel, campement d’éleveurs peuls dans la commune rurale d’Inguèm (cercle de Youwarou), le cancer rongeait inexorablement jusqu’à la phase terminale la petite Adama Sangaré dite Dico, âgée seulement de 5 ans. Mais, elle fut sauvée grâce à l’association « Médecins du Fleuve » qui décela son cas lors d’une de ses missions de consultations médicales dans le delta du Niger.

jpg_Adama_Sangare.jpg« Médecins du Fleuve » (MDF) est une association de volontaires français en santé, présente depuis peu au Mali. Son objectif est de fournir une aide médicale à la population défavorisée et enclavée du delta intérieur du fleuve Niger. Loin d’être fortuit, le choix du delta par MDF a été motivé surtout par un constat plutôt triste.

En effet, le delta intérieur constitue un bassin inondable de 35 000 km2 où vivent plus d’un million d’habitants. Ils sont pour la plupart des pêcheurs, cultivateurs, éleveurs ou commerçants vivant au rythme des crues avec une densité médicale d’un médecin pour 50 000 personnes.

MDF a soigné en 2008 plus de 1 200 malades et assuré plus de 20 séances d’éducation sanitaire au profit des groupes de femmes et d’enfants dans les villages ou campements de pêcheurs et d’éleveurs riverains où le taux de morbidité infantile et maternelle est élevé.

Aujourd’hui, au regard des résultats probants et l’impact très visible de ses activités en termes de soins de santé et de prévention au profit des populations riveraines du fleuve Niger, l’on est fondé à penser que dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale de santé publique, l’association MDF tend à devenir un partenaire incontournable du gouvernement malien dans le delta du Niger.

Plusieurs fois l’illustration en a été faite. Le dernier cas en date remonte à quelques jours seulement. En effet, MDF vient de sauver la semaine dernière, la vie d’une petite fille de 5 ans qu’elle avait rencontrée à la mi-janvier 2009, dans la commune rurale d’Inguèm située au bord du lac Débo, lors d’une mission itinérante de consultations médicales.

Atteinte d’un cancer du rein, la petite Adama Diadié Sangaré dite Dico a aussitôt été évacuée sur Bamako par MDF, où elle a été opérée avec succès par le Dr Mambi Kéïta du CHU Gabriel Touré. Tous les frais liés à l’évacuation, au traitement préopératoire et à l’opération de la petite Dico ont été pris en charge par l’association. C’est une masse de 3,80 kg de néphroblastome qui a été extraite du ventre de la petite Adama Sangaré.

Immédiatement après l’opération d’Adama Sangaré, nous avons rencontré le Dr Mambi Kéïta qui nous confie ceci : « La fillette mourait certainement si elle n’avait pas été opérée maintenant. Son cancer de rein était en phase terminale. Par conséquent, elle n’avait plus que quelques deux à trois mois à vivre. Merci donc à MDF qui a permis de la sauver. Adama se porte mieux aujourd’hui comme vous avez pu le constater vous-même. Elle mange bien et renaît à la vie ».

On peut donc légitimement dire que si MDF n’avait pas existé dans le delta intérieur du fleuve Niger, il aurait fallut la créer. L’association constitue à n’en pas douter l’espoir tant de malades dans cette zone ayant de la peine à accéder aux soins de santé de base.

Dans le delta du Niger, les structures de soins brillent par l’absence criarde de médecins et de médicaments. L’une des missions que s’assigne MDF, consiste à mettre en œuvre des missions sanitaires par une antenne médicale fluviale, afin de pallier les difficultés de déplacement des malades vers les rares structures de soins.


Alpha Kaba Diakité

14 Mai 2009