Partager

En sa qualité de Secrétaire permanent du Forum des ministres en charge du développement social et de la solidarité des pays de la CEDEAO, le Directeur du Fonds de Solidarité Nationale (FSN) Adama Diarra, a été élevé au rang de Chevalier de l’Ordre du Mérite de la Solidarité de Côte d’Ivoire. C’était à l’occasion du 2e Forum dont les travaux se sont déroulés du 25 au 26 septembre à Abidjan.

C’est par arrêté N°67/MSVG/CAB du 26 septembre 2008 que le Directeur du Fonds de Solidarité Nationale (FSN) Adama Diarra, a été élevé au rang de Chevalier de l’Ordre du Mérite de la Solidarité de la Côte d’Ivoire. Cela, en qualité de Secrétaire permanent du Forum des ministres en charge du Développement Social et de la Solidarité des pays de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Notre compatriote, Adama Diarra, a reçu cette distinction honorifique des mains du ministre de la Solidarité et des Victimes de Guerre de Côte d’Ivoire, Louis André Dacoury-Tabley. C’était à la faveur du deuxième Forum des ministres en charge du Développement Social et de la Solidarité des pays de la CEDEAO qui vient de se tenir, du 25 au 26 septembre, à Abidjan.

Bamako avait déjà abrité le premier Forum en janvier 2006 et le Mali assurait le poste de la présidence jusqu’au deuxième Forum.

Ce Forum, faut-il le rappeler, est une initiative soutenue par l’UNESCO dans le cadre de son programme MOST (Management Of Social Transformation qui veut dire en français Gestion des Transformations Sociales). Une manière de faire le lien entre la recherche en sciences sociales et la formulation de politique sociale.

Selon le communiqué de presse, déposé à notre rédaction, le ministre du Développement Social, de la Solidarité et des Personnes Agées, Sékou Diakité, a participé aux travaux des assises du Forum d’Abidjan.

En sa qualité du président en exercice du Forum des ministres en charge du développement social et de la solidarité de la CEDEAO, Sékou Diakité, a réitéré «l’engagement sans faille du gouvernement du Mali à la résolution de l’intégration régionale et, au-delà, l’unité sans laquelle il ne pourrait y avoir de développement économique et social».

Le Forum a adopté un agenda social de l’espace CEDEAO, notamment l’identification des préoccupations sociales pertinentes des pays membres. Le renforcement du Secrétariat permanent basé à Bamako auprès du Fonds de Solidarité Nationale (FSN) la mise en place d’un observatoire régional du développement social et de la solidarité sont, entre autres, les recommandations formulées au cours du Forum. Après Bamako et Abidjan, le 3ème Forum se tiendra en septembre 2009 au Burkina Faso sur le thème du financement du développement social et de la solidarité dans l’espace CEDEAO.

La rencontre d’Abidjan, dont le thème portait sur «la solidarité et développement social dans le contexte de l’intégration régionale» était présidée par le Premier ministre Ivoirien, Guillaume Soro.

Alou B HAIDARA

02 Octobre 2008