Partager

L’association Abareka Nandree, en collaboration avec Monde sans guerre et sans violence, a organisé une cérémonie de remise de don d’une valeur de 2 500 000Fcfa en faveur des déplacés des régions du nord installés au Centre de formation de Niamana, de la Mission Baptiste et des familles d’accueil à travers la ville de Bamako. La cérémonie a eu lieu le samedi 2 juin 2012 au centre de formation de Niamana en présence des membres de ministère de l’action sociale et humanitaire et du développement social et des bénéficiaires.

Trois tonnes de céréales, une tonne de sucre et 30 cartons de savon et des pattes alimentaires, tel est l’initiative de deux associations (Abareka Nandree et ‘Monde sans guerre et sans violence’) au profit de 248 personnes déplacées du nord. Cette donation d’une valeur de 2 500 000F Cfa sera repartie entre les sites d’hébergement du centre de formation de Niamana, de la Mission Baptiste et des autres familles d’accueil de la ville de Bamako. « Nous sommes profondément choqués par votre souffrance physique, morale et matérielle.

C’est pourquoi nous ne pouvons pas rester indifférents face à la situation des déplacés et des parents du nord», a précisé Mohamed Kanouté, président de l’association ABAREKA Nandre d’un ton ému. Les bénéficiaires sont 248 personnes ayant quitté le nord depuis le 8 juin à cause des groupes armés. Les locataires du centre déclarent n’avoir manqué de rien depuis leur arrivée précipitée à Bamako où ils ont été accueilli avec beaucoup de fraternité, de solidarité et d’humanisme. Cependant la plus grande préoccupation de ces personnes demeure le retour à la terre natale.

Bien que des chaînes de solidarités se sont formées autour des populations du nord, la préoccupation majeure de ces forcés à l’exil reste le retour à une vie normale dans leurs localités, a témoigné Mohamed Yattara, représentant des bénéficiaires de cette action. A ce vœu se sont joints le représentant du maire de la commune rurale de Kalabankoro, Ibrahima Bamba, et le directeur général du développement social, Alassane Bocoum. Khadydiatou Sanogo


Crise du Nord / Les jeunes du mouvement pour « le Mali d’abord » prônent la sensibilisation

Les jeunes du mouvement pour « le Mali d’abord » ont organisé une conférence de presse animé par Aboubacar Diallo, vice président du mouvement, avec a ses côtés Ismaël Camara le trésorier, Simbo Keita le président de la commission d’organisation. C’était le samedi 02 juin 2012 à la permanence des députés de la commune I afin d’éclairer la lanterne des hommes de presse sur l’initiative Férèkéné qui est un espace oratoire pour la culture, la citoyenneté et du développement du leadership jeune.

Aboubacar Diallo a entamé ses propos en faisant la genèse du mouvement pour « Le Mali d’abord ». Selon lui, le mouvement a vu le jour grâce à la rencontre des jeunes d’horizons divers, de différentes associations et de partis politiques de la comme I du district de Bamako qui ont décidé de se regrouper au sein d’un même mouvement et mener des réflexions afin de contribuer à la recherche de solution à la crise politico institutionnelle survenue à la suite du putsch du 22 mars dans notre pays.

Il a souligné que son mouvement a pour ultime conviction qu’il faut sortir de la logique selon laquelle chacun essaie de se donner bonne conscience en rejetant sur autrui les responsabilités des difficultés que nous traversons actuellement. La recherche de boucs émissaires est stérile et inutile au regard des défis prioritaires auxquels le pays est confronté. A l’en croire, l’initiative Férèkènè qui est un espace oratoire pour la culture, la citoyenneté et le développement du leadership s’inscrit dans les actions du mouvement. Il se veut un espace d’instauration du dialogue social entre les jeunes de la commune I du district de Bamako et au delà.

Il a rappelé les objectifs du Férèkène qui sont entre autres : d’organiser des podiums ambulants dans les différents quartiers où les jeunes pourront concourir en exposant oralement sur différentes thématiques éducatives mais également à travers la musique comme moyen d’expression de la jeunesse ; des tables rondes de débats radiophoniques entre les jeunes sur des thèmes constructifs.

Il s’agit aussi de repérer les jeunes leaders et les aider à émerger dans l’éthique et le sens de la responsabilité pour l’essor du Mali. Les podiums seront aussi des lieux de collectes de dons auprès de certains promoteurs et bailleurs de fonds et seront acheminés vers les populations nécessiteuses du nord. Quant a Ismaël Camara, il a indiqué que le premier podium aura lieu le samedi 09 juin 2012 sur le terrain Noor Assur de Djélibougou et sera animé par des jeunes de ce quartier. Il a affirmé que les meilleurs de chaque quartier se retrouveront en une finale inédite afin de départager les meilleurs aussi.

Force est de constater que les inscriptions sont gratuites, il faut seulement être membre d’une association ou d’un groupement des jeunes ayant pour but l’essor de notre pays, le Mali.

Moussa Samba Diallo

04 Juin 2012