Partager

Totalement innocentés et libres ! En effet, après avoir été acquittés en première instance, début 2019, de crimes contre l’humanité et crimes de guerre, dans le cadre des violences commises entre décembre 2010 et avril 2011, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont définitivement débarrassés du corset de la Justice internationale. Leur acquittement a été confirmé par la Cour pénale internationale (CPI) qui a tranché ce 31 mars 2021.  Fin de calvaire judiciaire donc pour ces deux figures emblématiques de la scène politique ivoirienne, face auxquelles s’ouvre désormais la perspective d’un retour imminent et triomphal au bercail.   Car, à présent totalement mis hors de cause, plus aucun obstacle ne devrait, en principe, contrarier le rêve du Christ de Mama et de Blé Goudé, de rentrer au pays.  C’est dire s’ils pourraient bientôt, humer goulument à nouveau, l’air frais de la mère-patrie, au grand bonheur de leurs nombreux partisans et sympathisants qui attendent ce grand jour ! Ce n’est peut-être plus à présent qu’une question d’heures, les deux ex-pensionnaires de La Haye étant désormais libres d’aller où bon leur semble. Reste à savoir comment l’éventualité d’un tel retour en Côte d’Ivoire, sera perçue par les autorités ivoiriennes. Y adhèrent-elles franchement, au point de faciliter ce retour ? On n’ose pas penser le contraire ; le président ivoirien Alassane Dramane Ouattara ayant multiplié les gestes de bonne volonté dans une dynamique assumée de réconciliation nationale. Laurent Gbagbo ne dira pas le contraire ; lui qui s’était déjà vu restituer ses deux passeports et avait ensuite reçu la visite d’émissaires du président ivoirien dans un esprit d’apaisement des tensions et des cœurs. 

On peut croire que leur chemin de Golgotha les a profondément transformés en apôtres de la paix

 En tous les cas, il faut espérer que ces deux acquittements serviront de ferment à la concorde nationale dans une Côte d’Ivoire qui a plus que jamais besoin de panser ses plaies et d’aller de l’avant. La paix est possible pour peu que chaque Ivoirien en soit, au quotidien, un acteur sincère et dévoué.  En ce qui les concerne, on peut croire que Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ont suffisamment appris de la vie et que leur chemin de Golgotha les a profondément transformés en apôtres de la paix qui puissent refreiner les ardeurs subversives de leurs irréductibles partisans et sympathisants.  Vivement qu’après ces deux acquittements ajoutés au retour au bercail des exilés politiques, auquel continue de s’employer le pouvoir ivoirien, la RCI ouvre une nouvelle page de son histoire écrite en lettres de fraternité et de concorde nationale retrouvées ! Ce qui suppose qu’une fois de retour au pays, Laurent Gbagbo et son ex-ministre de la Jeunesse qui sont sous le coup d’une condamnation par la Justice ivoirienne, ne soient plus inquiétés. En attendant, les pro-Gbagbo savourent leur joie, dans l’espoir de voir très bientôt leur champion parmi eux. Leur plus grand vœu a été en tout cas exaucé : l’acquittement pur et simple de leur champion et celui de l’ex-leader des Jeunes patriotes. Mais quid des parents des victimes qui n’ont plus que leurs  yeux pour  pleurer !

CBS