Partager

Les premiers Jeux des moins de 20 ans de l’Association des comités nationaux olympiques d’Afrique (Acnoa) de la Zone II se dérouleront au Mali du 23 au 28 décembre et regrouperont les huit pays de la sous-région sportive.

« Nous avons une culture de l’organisation à travers les hommes et les femmes formés lors de la Can-2002 et la Camfoot 2004 ». C’est du moins le sentiment du président du comité d’organisation, colonel Issa Diallo, qui animait samedi dernier une conférence de presse au sujet de la 1re édition des Jeux de l’Acnoa/Zone II des moins de 20 ans que notre pays abritera du 23 au 28 décembre et qui regroupera les sportifs du Mali, de la Guinée-Conakry, la Guinée-Bissau, le Sénégal, le Cap-Vert, la Gambie, la Mauritanie et la Sierra Leone dans les disciplines comme l’athlétisme, le taekwondo, la lutte traditionnelle et le football.

« Tous les pays ont confirmé leur participation. C’est le président de l’Acnoa, l’intendant-général Lassana Palenfo, suite au forum sur le sport et l’olympisme tenu à Tunis en novembre 2005 qui a attribué à notre pays l’organisation de ces 1ers Jeux », ajoutera le président du comité local d’organisation.
Et d’ajouter que notre pays a signé le cahier de charges avec l’Acnoa. « Nous avons choisi la période des congés de Noël et nous ferons des jeux un vecteur de coopération et de développement afin que Bamako-2006 soit une réussite », a-t-il promis.

Il a invité les sponsors à se joindre à la fête et a salué les autorités maliennes pour leur contribution.
Pour le président de la commission accueil et hébergement, Tidiane Niambélé, le choix de notre pays pour abriter les 1ers Jeux n’est pas fortuit. « C’est un autre projet confié au Mali, la zone a entièrement confiance à notre pays », a affirmé M. Niambelé.

Le budget de la compétition est financé par l’Acnoa et le gouvernement malien à hauteur respectivement de 244 000 dollars et de 134 millions de F CFA, informera le colonel Diallo.

Les thèmes retenus sont : « Jeunesse, intégration et paix », « la lutte contre le VIH/Sida ».

Boubacar Diakité Sarr

22 novembre 2006.