Partager

La conférence de presse animée, hier, par le ministre du Développement social, de la solidarité et des personnes âgées, à la Maison des aînés, sise à l’ACI 2000, portait sur le thème : ‘’ bilan des activités 2010 et perspectives 2011 du ministère du Développement social, de la solidarité et des personnes âgées.‘’ A l’occasion, Sékou Diakité s’est vivement expliqué sur l’affaire du marché de serveur qu’il a qualifié de mensonge, de diffamation et traité ses auteurs de personnes qui mènent un combat qui n’est pas le leur, mais de ceux qui cherchent sa tête à tout prix. Il ne sera pas, a-t-il précisé, l’agneau sacrificiel de personne et il faut, a-t-il ajouté, laisser ce marché en paix, car il va continuer.

Le ministre a commencé par faire le bilan des activités 2010 de son département. Dans le cadre du renforcement de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion, il a indiqué qu’il faut retenir le mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion célébré dans l’ensemble du territoire avec comme thème : solidarité, une réalité au Mali, renforçons les acquis.

Au cours de ce mois, a-t-il dit, des actions multiformes et porteuses ont été menées en faveur des couches défavorisées. Ces actions, a-t-il ajouté, ont aussi porté sur la prévention et la lutte contre la maladie. Concernant le programme de réadaptation à base communautaire (RBC), a indiqué le ministre Sékou Diakité, l’année 2010 a vu l’organisation par notre pays de Handi Forum UEMOA dont l’objectif est de promouvoir la coopération interrégionale entre les Etats membres de l’UEMOA dans le domaine de la réadaptation à base communautaire afin que la personne handicapée accède aux services sociaux de base et participe au développement économique, social et culturel de son pays. Il a fait état du programme de réinsertion des mendiants et du programme en faveur des personnes âgées dont le quinquennat a pris fin en 2010.

Le ministre a soutenu que, dans le cadre du programme de développement social urbain (PDSU), les réalisations ont porté en 2010 sur la mise en œuvre d’un projet d’appui à la gouvernance locale et à la promotion des initiatives locales dans les quartiers d’intervention du PDSU.

Dans le cadre du renforcement de la protection sociale, le ministre a signalé les principales actions portant sur les réformes majeures dans le cadre de l’extension de la protection sociale à toutes les catégories de la population. En matière d’économie sociale et solidaire, a souligné le ministre, l’année a été marquée, entre autres, par l’élaboration d’une politique et d’un plan d’actions 2011-2015 pour la promotion de l’économie sociale et solidaire du Mali et la relance du mouvement coopératif.

Concernant le volet développement humain durable et lutte contre la pauvreté, en 2010, Sékou Diakité a fait le point d’exécution du volet lutte contre la pauvreté 2010, en présentant l’accès des populations aux infrastructures sociales de base, le renforcement des capacités des populations, le développement de la micro-finance et le développement humain durable.

En perspectives, le ministre du Développement social, de la solidarité et des personnes âgées, Sékou Diakité, a déclaré qu’il s’agira pour 2011 de travailler à la mise en œuvre des interventions prévues au compte de l’ensemble des volets du PRODESS II prolongé qui constitue le document de référence pour l’identification des activités pertinentes. L’accent sera mis, entre autres, a-t-il ajouté, sur le suivi de l’opérationnalisation des nouveaux mécanismes de protection sociale institués en 2009.

Il s’agit de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) et le régime d’assistance médicale (RAMED) qui seront, a-t-il assuré, opérationnels en 2011 et de l’adoption et de la mise en œuvre de la stratégie nationale d’extension de la protection sociale 2010-2014, de l’adoption et la mise en œuvre de la stratégie nationale d’extension de la mutualité et de son plan quinquennal 2011-2015 : ‘’ une commune, une mutuelle ‘’ et aussi, l’adoption et la mise en œuvre de la politique nationale de promotion de l’économie solidaire et sociale ainsi que de son plan d’action. Sékou Diakité a soutenu : ‘’ je ne saurai terminer cet exposé liminaire sur le bilan des réalisations du MDSSPA au titre de 2010 sans parler de cet article de presse paru dans le journal L’Indépendant du lundi. Dans cet article, un certain nombre d’affirmations mensongères et totalement ridicules sont faites.

On y parle de marché d’achat de serveur, de surfacturation, etc. En réponse à cet article diffamatoire et mensonger, je voudrai donner quelques éclaircissements : il n’y a jamais eu de marché de serveur passé au MDSSPA. Le montant de 1.571.541.780,60 Fcfa annoncé dans le journal L’Indépendant est relatif à un marché dont l’intitulé est le suivant : Contrat relatif à la fourniture et la mise en oeuvre du système d’information de l’AMO et du RAMED. Donc, c’est un marché de fourniture et de prestations intellectuelles… Le marché a d’abord fait l’objet d’un appel d’offres ouvert, déclaré infructueux par la commission de dépouillement des offres suite aux insuffisances du dossier d’appel d’offres.

C’est suite à cette infructuosité déclarée par la commission de dépouillement des offres, que j’ai sollicité et obtenu un marché par entente directe au profit de la société CEGEDIM. ‘’ Le ministre a ajouté que la société retenue, CEGEDIM, est le leader européen en matière de système d’information de l’assurance maladie et qu’elle est cotée en bourse. Il a déclaré qu’il n’y a nulle part dans ce marché, une quelconque surfacturation.

Le montant de 1.571.541.780,60 Fcfa, a-t-il dit, est largement inférieur au montant de 1.685.920.000 Fcfa HT pour la caisse nationale de prévoyance du Maroc et les 1.486.400.880 Fcfa HT aussi, de la caisse nationale de sécurité sociale du Maroc. Parlant de l’accusation de surfacturation, le ministre a fait savoir que si on analyse le devis estimatif joint au contrat, il ressort que la rubrique Achat de matériels est chiffré à 163.825.260 Fcfa.

Il a soutenu que les matériels livrés sont 1 serveur IBM de dernière génération, 1 onduleur, 1 système de sauvegarde comprenant 2 unités lecteurs/enregistreurs, 1 armoire rack et des logiciels techniques. Toujours, a-t-il dit, si on se réfère au devis estimatif de CEGEDIM, le reste du montant se répartit entre les honoraires, la licence du logiciel, les frais d’hébergement et les dépenses de transport aérien entre le siège du consultant et le Mali.

Enfin, a-t-il signalé, l’objet du marché porte sur la fourniture de matériels informatiques, la mise en place de la solution globale, la formation des utilisateurs de la CANAM, l’assistance technique et l’exploitation du service. Le contrat, a-t-il fait observer, est conclu pour 18 mois. Le ministre a laissé entendre que malgré sa considération et sa haute estime pour les hommes de presse, il a regretté que le journal L’Indépendant se soit prêté à un combat qui n’est pas le sien.

Baba Dembélé

05 Janvier 2011.