Partager

Selon une source digne de foi, le jeudi 3 janvier dernier aux environs de 18 heures, dans le village de Hourara dans la zone de Karou Gourma, les armes ont crépité entre le mouvement d’autodéfense Ganda-Izo et une colonne de rebelles du MNLA. En effet, en fin d’après midi, des combattants du mouvement Ganda-Izo ont eu un accrochage meurtrier avec le MNLA, à Hourara, dans la commune rurale de Wattagouna, à 25 Km de Labbezanga.

Notre source précise que les rebelles du MNLA, lourdement armés, à bord de 3 véhicules, sont venus attaquer des combattants de Ganda-Izo qui se trouvaient dans ce village. A l’issue de près de 4 heures de combat, il y aurait eu 2 morts du côté de Ganda-Izo et plusieurs blessés graves dans le camp des rebelles.
A la fin de l’accrochage, les rebelles ont fini par fuir pour aller faire soigner leurs blessés dans un village environnant. Interrogé par téléphone, le chef d’Etat-Major du mouvement d’autodéfense, Ibrahim Diallo, nous a confirmé cette information.

«Effectivement, nous avons eu un accrochage avec le MNLA dans la zone de Karou Gourma, non loin du village de Fafa. Quand le MNLA a appris que nous avions des combattants là-bas, ils sont venus les attaquer. Mais nos hommes ont tenu, malgré 2 morts dans nos rangs. C’est vous dire que nous sommes prêts, mais que ce sont les moyens qui nous manquent. Nous n’avons pas d’armes. Nous nous débrouillons avec les moyens du bord. Pourtant, nos combattants sont motivés et ont beaucoup de courage. Ce sont seulement les moyens qui manquent», a-t-il déclaré.

C’est dire que les combattants d’autodéfense comptent bien prendre toute leur part dans la libération de nos régions occupées. Les éléments de ces mouvements, en formation depuis quelques mois, peuvent et doivent donc être mis à contribution par l’armée pour libérer nos régions septentrionales des mains de ces apatrides.

Youssouf Diallo

Le 22 Septembre du 07 Janvier 2013