Partager

Le président de la Transition, Bah N’Daw, a reçu hier au palais de Koulouba, l’ambassadrice Bisa Williams, conseillère spéciale de la Fondation Carter et représentante de l’Observateur indépendant de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation et Mahamat Saleh Annadif, représentant spécial du secrétaire général des Nations unies au Mali, chef de la Minusma, en fin de mission. 

La conseillère spéciale de la Fondation Carter et représentante de l’Observateur indépendant de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation était venue présenter au chef de l’État le travail de son organisme pendant les trois dernières années. 

Bisa Williams a expliqué à la presse que le rapport remis au président Bah N’Daw, a mentionné les inquiétudes, les possibilités et les opportunités de la mise en œuvre de l’Accord.

Du constat de la représentante de l’observateur indépendant, tout le monde reconnaît que l’Accord est la fondation de la paix. Raison pour laquelle il est nécessaire que les acteurs impliqués dans sa mise en œuvre travaillent ensemble avec engagement.

L’ambassadrice Bisa Williams retiendra que la grande difficulté était le manque d’engagement de certaines parties et surtout le déficit de communication dont souffre le document. «Nous sommes là pour accompagner et indiquer les problèmes et les possibilités en cette période de Transition où tous les leaders ont trouvé que l’Accord est très important…», a-t-elle indiqué. Pour sa part, Mahamat Saleh Annadif a exprimé son émotion pour avoir bénéficié de la considération des autorités durant son séjour au Mali.  

Après cinq ans de mission pour la réconciliation et la stabilité au Mali, le patron de la Minusma a promis de rester l’avocat pour la cause du Mali partout où il sera. Selon lui, la Transition est une autre opportunité que la classe politique et les autres acteurs doivent saisir pour bâtir un socle assez solide sur lequel va se construire l’avenir du Mali. 

Dans une brève intervention, le président de la Transition a déclaré que le Mali tout entier est reconnaissant de l’investissement au quotidien de Mahamat Saleh Annadif pour l’instauration d’un dialogue franc et sincère entre tous les enfants du Mali. «Son efficacité, ses convictions, son engagement personnel lui doivent respect et considération de la part du peuple malien», a soutenu le chef de l’État. Il a espéré que les graines que le diplomate tchadien a portées en terre germeront bientôt pour une paix juste et durable au Mali.  

Séquence importante de l’audience, Mahamat Saleh Annadif a été fait Commandeur de l’Ordre national du Mali à titre étranger par le président de la Transition. Le haut fonctionnaire onusien a été ensuite reçu à la Primature par le Premier ministre Moctar Ouane.

Oumar DIAKITÉ

Source: L’Essor