Partager

La 1re réunion de suivi de l’accord de Ouagadougou signé entre le gouvernement malien, le Mouvement national de l’Azawad, le Haut conseil pour l’unité de l’Azawad (MNLA /HCUA) et les groupes armés, s’est tenue le lundi 22 juillet à Bamako.

La 1re réunion de suivi de l’accord de Ouaga survient un mois et quatre jours après sa signature au Burkina Faso le 18 juin dernier sous l’égide du médiateur de la Cédéao dans la crise malienne, le président du Faso Blaise Compaoré.

La cérémonie d’hier prévue pour 10 h a démarré 45 minutes plus tard même si tous les participants étaient en place. Ni la presse nationale, ni la presse privée et internationale n’était conviée à l’ouverture. Les médias ont été renvoyés à un communiqué de presse dans l’après-midi.

La Mission internationale des Nations unies de soutien au Mali (Minusma), initiatrice de la réunion, l’a voulue discrète pour certainement éviter que les médias ne soient témoins d’éventuels couacs.

Les participants sont le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU au Mali, chef de la Minusma, Bert Konders, le haut représentant de l’Union européenne, Michel Reveyrand de Menthon, des représentants du MNLA/HCUA, ceux des Forces patriotiques de défense ou groupes d’auto-défense et des représentants de l’Etat malien (l’ex-ministre Zéiny Moulaye et un officier supérieur de l’armée malienne).

Abdrahamane Dicko

24 Juillet 2013