Partager

Cette visite du général Seydou Traoré rentre dans le cadre de la vaste campagne d’explication entamée la semaine dernière dans les garnisons de Bamako et qui s’est poursuivie le jeudi dernier à Kidal, Gao, Tombouctou et Mopti. Le chef d’Etat-major général bouclera en fin de semaine sa tournée par les garnisons de la région de Kayes.

Dans les garnisons déjà visitées, le général Traoré s’est efforcé d’expliquer aux soldats le contenu de l’accord d’Alger. Il a surtout insisté sur les points qui font actuellement l’objet d’incompréhensions et de beaucoup d’interprétations au niveau de l’opinion : la mise en place d’un Conseil régional provisoire de coordination et de suivi à Kidal, la delocalisation des casernes, l’aspect securitaire de l’accord. A propos du Conseil régional, le général Traoré a indiqué qu’il sera mis en place pour épauler l’Assemblée régionale de Kidal, pour une durée d’un an. Au terme de ce délai, des élections seront organisées pour renouveler l’Assemblée régionale.


La delocalisation des casernes ?
Il rentre dans le cadre d’un processus qui concerne toutes les casernes du pays, a expliqué le chef d’Etat-major des armées. S’agissant des unités spéciales, le général Seydou a estimé qu’elles seront placées sous l’autorité du gouverneur de la région à travers le chef militaire qui se trouve être le Commandant de la zone de la 1ère région militaire.

Et le chef d’Etat-major général a indiqué avec fermeté que toutes les armes et munitions dérobées à Kidal seront restituées. Dans les garnisons visitées, la préoccupation essentielle des soldats tournait autour du retour des déserteurs dans les rangs de l’armée. Là également, des dispositions sont prises pour le traitement au cas par cas de ces éléments.

A part donc quelques appréhensions et inquiétudes relatives à un éventuel retour de ces « déserteurs », les soldats conformément à la discipline qui caractérise notre armée, ont souligné leur adhésion à l’accord d’Alger.

CH. Sylla

19 juillet 2006