Partager

La semaine passé, au centre Djoliba, une conférence débat, organisée par l’association « Promotion de l’aide médicale d’urgence » (PAMU), a été animée par le Dr Nouhoum Diani, chef du service des urgences de l’hôpital Gabriel Touré.

Etaient présents, Mme Togo Marie Madeleine Togo, ancienne directrice de l’hôpital Gabriel Touré en actuelle présidente de PAMU, Nouhoum Tapily, ancien président de la cour d’appel de Bamako, Mme Cissé Aminata Dembélé présidente du comité des assurances.

Dans son exposé sur les aspects médicaux, juridiques et l’indemnisation de victimes d’accidents de la circulation routière, Mr Diani a révélé que selon les statistiques, en 2003, l’OMS a recensé à travers le monde entre 20 et 50 millions d’accidents qui ont entraîné 1,2 millions de décès.

Dégâts matériels et humains de ces sinistres sont estimés à plus de 518 milliards de Fcfa dont 65 milliards dans les pays à faible revenu.

Jeunes de 15 à 44 ans sont victimes de ces accidents. Si d’ici 2010, rien n’est fait, ce chiffre pourrait augmenter de 65%.

Aux services des urgences de l’hôpital Gabriel Touré, de 1996 à nos jours, ont été admis 7057 malades, parmi lesquels 51,8% de patients sont des victimes d’accidents.

En 2005, dans le district de Bamako, au niveau des services des urgences de l’hôpital Gabriel Touré, ont été enregistrés 22.000 blessés des suites de 11.000 accidents, parmi lesquels 82% étaient des motocyclistes.

Genèse de l’évolution des textes règlementant la circulation routière au Mali a été faite par Nouhoum Tapily, ancien président de la cour d’appel de Bamako.

Sanctions comme la confiscation du véhicule auteur de l’accident ou l’interdiction de conduire, sont prévus dans le dispositif juridique lorsqu’il y a infractions commises sur le code de la route, a expliqué Mr Tapily.

Nécessité d’organiser une médecine pré hospitalière afin d’atténuer la souffrance des blessés en leur apportant des soins rapides avant d’arriver à l’hôpital a été soulignée par Mme Togo.

Pour Mme Togo, en développant ce secteur, nombre de victimes pourront être sauvées.

Possibilités d’indemnisation des victimes prévues par le code CIMA, régissant les conditions d’exercice de la profession d’assureur dans les pays membres de l’UEMOA et de la CEMAC, a été rappelée par Mme Cissé Aminata Dembélé présidente du comité des assurances.

PAMU

Créée par un groupe de praticiens du centre hospitalier universitaire, l’association PAMU a comme objectifs d’apporter un appui institutionnel aux services des urgences pour la prise en charge secondaire des blessés.

Don de médicaments et consommables médicamenteux aux urgences de l’hôpital Gabriel Touré, l’évacuation de blessés graves avec l’aide de certaines représentations diplomatiques, couverture sanitaire de la route Djidjeni-Diéma et signature d’un contrat de prise en charge médicale des urgences des travailleurs de la mine d’or de Siama, sont à l’actif de l’association PAMU.

Mme Togo Marie Madeleine Togo, ancienne directrice de l’hôpital Gabriel Touré en est actuellement la présidente.

21 septembre 2006.