Partager

La route qui mène de Kati à Bamako, en passant par le quartier de Samé en Commune III de Bamako, a une triste réputation en matière d’accident de la circulation. Elle a encore fait parler d’elle dans la nuit de lundi à mardi en enregistrant coup sur coup trois accidents impliquant comme c’est le cas le plus souvent, des gros porteurs. Heureusement, personne n’a été tué dans les trois événements mais deux personnes seraient légèrement blessées : le passager d’un taxi et un motocycliste. Les dégâts matériels sont cependant importants.

Les accidents ont provoqué un embouteillage monstre sur le trajet entre Samé et le centre-ville, et même sur des voies secondaires menant à Hamdallaye, au Badialan et à N’Tomikorobougou.

Le premier accident se serait produit aux environs de minuit. Il a impliqué un camion chargé de sucre en provenance de Dakar et se dirigeant vers le centre-ville, un taxi et un motocycliste.

jpg_camion-accident.jpgA notre arrivée, aucun des protagonistes n’était là. Nous avons quand même pu constater que l’aile gauche, l’arrière et la vitre arrière du taxi ont été sérieusement endommagés par le gros porteur qui a, dans son équipée, arraché un poteau téléphonique, avant de terminer sa course au pied d’un bar fameux baptisé « Pied de colline ».

Le deuxième accident serait survenu vers 2 heures du matin, juste à 30 mètres du premier. Là encore, c’est un gros porteur qui est impliqué, cette fois avec une voiture. Le camion remorque transportait 60 tonnes de riz qui devaient être déchargées à la Zone industrielle.

Le chauffeur du camion, un certain Issa Diallo que nous avons trouvé sur place, assure que l’accident est imputable à une défaillance du système de freinage du poids lourd. « En voulant éviter une voiture, mon frein a lâché. J’ai perdu le contrôle du véhicule et le wagon s’est renversé », explique-t-il.

Le troisième accident met encore en scène … deux gros porteurs qui roulaient en sens inverse l’un de l’autre. Le premier partait en direction de Samé et aurait violemment percuté le second qui se dirigeait vers le centre-ville.

Au passage de notre équipe de reportage, l’un des camions était en train d’être déchargé sous l’œil vigilant des commissaires Abdoulaye Sangaré et Assitan Cheick Tandia du 2ème Arrondissement de police.

Des agents de l’Autorité routière, Boubacar Sow et Adama Coulibaly, avaient pris des dispositions permettant de fluidifier la circulation.

S. TANGARA

Essor du 22 mai 2013