Partager

Mon association utilisera toutes les voies et moyens légaux pour faire cesser la circulation des gros porteurs dans notre capitale. C’est pour cela que nous demandons aux autorités du district de Bamako, plus particulièrement au gouverneur, de revenir incessamment sur l’arrêté du maire et d’organiser à court terme un atelier sur la circulation des gros porteurs dans le district de Bamako”, a déclaré Mahamadou Fofana, président de AJD-SR (l’association « Action et jeunesse pour le développement sécurité routière« ). Pour lui, il est temps de mettre fin au laxisme dans l’application des décisions sur les accidents de circulation.

Ainsi, face à la recrudescence des accidents causés par les gros porteurs dans le district de Bamako, particulièrement au niveau de la pente de Sabalibougou, au Quartier Mali, AJD-SR a interpellé le gouverneur du district Ibrahim Féfé Koné. C’était lors d’une conférence de presse le 3 mars 2008 au pied de l’échangeur du quartier Mali. Un lieu très symbolique. On se rappelle encore l’accident causé le samedi dernier (1er mars 2008) par deux camions sous l’échangeur. Un drame qui a coûté la vie à deux innocents, des blessés graves et des dégâts matériels importants.

L’association voulait-elle exprimer le ras le bol des populations ? En tout cas, les tragédies humaines ainsi que les dommages matériels causés par les gros porteurs au même endroit dans des circonstances analogues sont devenus presque une habitude.

Cette conférence de presse avait pour objectif d’informer la presse et l’opinion nationale sur les démarches engagées par cette association auprès des autorités du district pour revenir à l’arrêté N°039/M-DB du 16 août 2007. Prise par le maire de Bamako, cette mesure interdisait la circulation des camions remorques dans le district de Bamako aux heures de pointe.

Mais, après seulement deux mois et 13 jours d’application, contre toute attente, le gouverneur du district a pris une décision allant à l’encontre de cette interdiction. La mesure fut entérinée par l’adoption de l’arrêté N°612/GDB-CAB en date du 29 Octobre 2007 invitant le directeur régional de la police à laisser circuler les gros porteurs.

En pratique, tout se passe comme s’il n’ y avait aucune réglementation en matière de circulation routière dans le district de Bamako.

Les membres de l’ AJD-SR se posent la question de savoir pourquoi une telle décision de la part du gouverneur.

Tout laisse à croire que ce dernier a renoncé à l’application de la décision du maire sous la pression des opérateurs économiques, les transporteurs et les douaniers.

Conséquence : il se passe très souvent à Bamako des accidents de circulation causés par les gros porteurs.

Nouhom Dicko

05 Mars 2008.