Partager


Trois morts et neuf blessés

Le destin s’est acharné de la manière la plus cruelle, une fois de plus, sur des innocents. Malgré les multiples campagnes de sensibilisation sur les limitations de vitesse, la route continue toujours de faire des victimes.

En effet, trois personnes ont trouvé la mort et neuf autres ont été blessées dans un accident de la route survenu, le lundi 22 septembre, aux environs de 13 heures. L’accident s’est produit sur l’échangeur du quartier Mali au sortir du pont Fahd, lorsqu’un camion-benne s’est renversé sur une sotrama.

L’accident serait dû à l’excès de vitesse. Selon les informations que nous avons recueillies, le camion-benne, transportant du sable en provenance de Kalaban Coro, filait à toute allure et dont un pneu avant a éclaté à la descente de l’échangeur.

Le camion fou a heurté une sotrama venant en sens inverse. Malgré ses tentatives désespérées, le chauffeur du camion n’a pas pu arrêter son véhicule. Conséquence : trois morts dont un bébé de sept mois et neuf blessés graves. Alertés, les sapeurs-pompiers, avec a leur tête le lieutenant Issouf Diallo, ont très vite évacué les blessés de toute urgence au CHU de Gabriel Touré.

Pendant que la zone de l’accident était en train d’être sécurisée par le Commissaire divisionnaire du 4e arrondissement, Abdoulaye Danfaga et ses hommes, un véhicule ministériel de marque Peugeot 206 a pris feu presque au même moment.

Les policiers ont abattu un travail de titan pour maîtriser le feu. Plus de vingt véhicules ont été inspectés afin de trouver un extincteur pour éteindre le feu. Après ce drame, un camion semi-remorque a aussi dérouté pour percuter un poteau électrique. Là, il y a eu plus de peur que de mal.


Bandiougou DIABATE

24 Septembre 2008