Partager

Amener les candidats à la présidentielle à s’engager solennellement sur les questions des services sociaux de base (Santé, Education, Eau, Hygiène et Assainissement) et les interpeller par rapport à leurs engagements pour la réalisation de ces services, c’est le combat d’une coalition d’organisations de la société civile.

Elle compte établir avec ces mêmes candidats des engagements fermes et, pour cela, vont les rencontrer avant le 1er tour de la présidentielle. L’élection présidentielle de 2013 constitue une opportunité très importante pour les Organisations de la Société Civile évoluant en faveur des services sociaux de Base (Education, Santé, Eau, Hygiène, Assainissement) de s’affirmer davantage, en posant des actes concrets pour amener les candidats à s’engager de façon soutenue en faveur de la sauvegarde et de la promotion des droits fondamentaux de l’Homme.

C’est dans ce cadre que de nombreuses organisations de la société civile, dont CAD Mali, Groupe de Suivi Budgétaire (GSB), Publiez Ce Que Vous Payez, la CAFO et le CN CIEPA / WASH, ont animé la semaine dernière, au Centre Aoua Kéïta, une conférence de presse pour présenter les enjeux de l’accès aux services sociaux de base.

Cette conférence était animée par Mme Maiga Kadidiatou Baby, Présidente de la Coalition, entourée de ses collaborateurs membres de la Coalition. Pour les conférenciers, les services sociaux de base ont une place de choix dans la feuille de route proposée par la Coalition. Pour elle, le choix du candidat à la prochaine présidentielle doit dépendre de la pertinence de son projet de société par rapport à ces préoccupations.

C’est-à-dire de celui prenant en compte largement les besoins des populations relatifs aux services sociaux de base. Au cours de la conférence, les organisations de la société civile ont déclaré qu’elles envisageaient d’organiser une séance d’interpellation des candidats sur les questions essentielles en matière de services sociaux de base.

Cette séance se tiendra sous la forme d’un débat, en présence des médias. Elle aboutira à la signature d’un Manifeste et de cartes d’engagements. A terme, le Manifeste devra permettre d’influencer les projets de société des candidats en faveur de la prise en compte des besoins liés aux services sociaux de base; de sensibiliser les populations, notamment les jeunes, en faveur d’un vote massif et centré sur la pertinence des projets de société des candidats, surtout en matière d’éducation, de santé, d’eau et d’assainissement et d’amener les acteurs de la société civile à suivre les engagements souscrits par les candidats.

Yaya Samaké

22 Juillet 2013