Partager

L’Union des associations et des coordinations d’associations pour le développement et la défense des droits des démunies (UACDDDD) a marché hier sur la Primature pour dénoncer l’accaparement des terres et la spéculation foncière. Elle a remis une déclaration au ministre de l’Environnement et de l’Assainissement Tiémoko Sangaré.

A l’issue de la marche les responsables de l’association ont été reçus par le ministre de l’Environnement et de l’Assainissement, Pr Tiémoko Sangaré représentant le PM. Il a rassuré les marcheurs en leur promettant un délai d’un mois pour trouver des solutions à leurs problèmes. « Le gouvernement va prendre toutes les dispositions nécessaires pour trouver des solutions à la situation », a dit Pr. Sangaré.

Selon le secrétaire générale de l’UACDDDD, Famory Kamissoko, « il y a des années que nous sommes confrontés à des problèmes fonciers. Tous ceux qui sont présents sont victimes des spéculations foncières. D’autres ont été arrêtés en défendant leur propriété. Nous revendiquons nos champs nos berges, nos marchés, nos cours d’eaux. Notre rencontre avec le ministre nous rassure. On a accepté de rentrer à la maison après avoir été rassurés par le ministre », a indiqué M. Kamissoko.

Les marcheurs ont réclamé la réservation de certaines zones pour l’agriculture familiale et le maraîchage dans le périurbain, l’implication de la population et le respect des procédures dans toutes les opérations foncières, l’arrêt immédiat de l’accaparement des terres et des deguerpissements, l’implication de l’association dans la résolution des litiges fonciers, sa participation à la commission mise en place par les Etats généraux sur le foncier.

La marche est partie de la Bourse de travail pour la Cité administrative, en passant par le Boulevard de l’Indépendance.144 associations sont venues de l’intérieur du Mali pour prendre part à cette marche

Hawa K. Berthé

(stagiaire)

14 Mars 2012