Partager

Devenu membre du Conseil national du transition (CNT) depuis la mise en place de cet organise législatif, Adama Fomba, un syndicaliste de surcroit, percevait deux salaires. Celui perçu en tant que membre du CNT et un second en tant que Professeur principal de l’enseignement secondaire, en service à l’Institut de formation des maîtres (IFM) de Kati.

C’est pourquoi, le directeur des ressources humaines du secteur de l’éducation, Mamadou Konta a adressé une corresponde au directeur de l’Académie d’enseignement de Kati pour l’informer de la situation qui prévaut. « Il  m’a été donné de constater que Monsieur Adama Fomba, n°mle 0100113 CT6, Professeur principal de l’enseignement secondaire, en service à l’Institut de formation des maitres (1FM) de Kati, a fait l’objet d’une immatriculation (0157 598 N par la Direction nationale de la Fonction publique et du personnel  (DNPPP) à la suite de sa désignation au Conseil national de  transition (CNT). Cette nouvelle immatriculation lui ouvre droit à un nouveau salaire  (depuis janvier 2021), alors que celui d’enseignant  continue  à courir (CF bulletin de salaire du mois d’août 2021) », telle libellée ladite correspondance.

Conformément à la loi en vigueur, la perception double du salaire par un agent public est une violation grave de la réglementation en matière  de rémunération du personnel payé sur le  budget de l’État.

Ce faisant, le directeur des ressources humaines du secteur de l’éducation a demandé à son homologue de l’enseignement de Kati, de prendre toutes les dispositions nécessaires, en rapport avec l’Assemblée régionale de Koulikoro, en vue d’arrêter son salaire d’enseignant et d’émettre à son encontre un ordre de recette pour ceux qui seraient indûment  perçus depuis le 1 janvier 2021.

A noter que, ladite correspondance avait pour objet : arrêt du salaire d’un enseignant membre du Conseil national de transition.

Diakalia M Dembélé

SOURCE : 22 Septembre