Partager

sur 147 à la séance plénière du jeudi dernier !

Le jeudi dernier, lors de la séance plénière de la session extraordinaire en cours de l’Assemblée nationale, l’Hémicycle de Bagadadji ne comptait que 27 députés sur 147 dans la salle « Modibo Keïta ». Les autres députés vaquaient à leurs affaires personnelles : ce qui, à leurs yeux, est plus important que de représenter valablement le peuple lors de l’adoption des différents projets de loi qui seront mis plus tard en application.

Les députés sont des hommes politiques auxquels les citoyens, particulièrement les électeurs, ont placé toute leur confiance pour les représenter et défendre leurs causes à l’Assemblée nationale concernant les projets importants qui doivent être adoptés pour leur épanouissement. En clair, ces élus sont les représentants de leurs circonscriptions électorales respectives à l’Assemblée nationale. Leur mission essentielle est donc de défendre et protéger les intérêts et les acquis des Maliens et surtout, de faire des propositions de textes tendant à booster le développement du Mali en général, et de ses localités en particulier

Mais le comble, c’est qu’au-delà de l’adoption des lois en défaveur du peuple malien, ces députés ne brillent actuellement que par l’absentéisme lors des séances plénières. La preuve : le jeudi dernier, lors de l’adoption du projet de loi relatif à la lutte contre la traite des personnes et les pratiques assimilées, ils n’étaient que…27 députés sur 147 dans la salle !!! Très étonné, le président de l’Assemblée nationale, le Pr. Dioncounda Traoré a déclaré avec un air ironique : « Il n’y a pratiquement pas de députés aujourd’hui dans la salle… ». Pourtant, cet absentéisme des députés ne date pas d’aujourd’hui. D’ailleurs, bien de ces honorables représentants du peuple ne font que se faire représenter par procuration.

Et aucune loi ne semble exister pour sanctionner cette pratique, alors que ces députés sont si « gâtés » par l’Etat que les autres citoyens en sont jaloux et pour cause : toutes les conditions ont été réunis pour qu’ils puissent accomplir leurs missions sans aune entrave. En plus de leurs gros salaires, l’Etat leur attribue des indemnités, du carburant et d’autres « gâteries ». Aussi est-il nécessaire que les représentants du peuple se ressaisissent en comprenant que tous leurs conforts dont ils bénéficient à l’Hémicycle de Bagadadji proviennent du contribuable malien, et le but de ces conforts ne vise qu’à mieux représenter le peuple malien.

Le jeudi dernier, du fait de leur absentéisme criard, beaucoup de gens avaient pensé que nos honorables députés étaient en congé ! Aussi, une prise de conscience du peuple est nécessaire dans le choix des futurs députés et autres élus, sinon, c’est l’avenir même du pays qui est en danger. C’est dire que le temps d’élire n’importe qui est désormais révolu. Comme disait l’autre, il faut désormais « l’homme ou la femme qu’il faut à la place qu’il faut ».

Aussi, dans les jours à venir, nous vous divulguerons les noms des députés qui sont ponctuels aux séances plénières, c’est-à-dire ceux qui font leur mission car certains d’entre eux n’ont jamais chaumé une seule séance plénière sauf pour cause de mission officielle de la représentation nationale. Et quand on sait que les élections générales sont déjà là et que la session ordinaire d’avril prochain coïncide à la période de campagne électorale…Rendez-vous donc à cette session ! Et le peuple ne veut plus jamais entendre parler de députés « affairistes » au sein de la représentation nationale !

Oumar Diakité

Le Combat du 19 mars 2012