Partager

Aboubacar Magassa est un joueur du Centre Salif Kéita (CSK). Il était le capitaine de l’équipe nationale cadette qui vient d’être éliminée par le Niger pour le compte des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) cadette qui se déroulera l’année prochaine en Algérie. Le chemin de la plupart de ses coéquipiers s’est arrêté là pour le moment, avant qu’on ne leur fasse appel au niveau de l’équipe junior. Mais tel n’est pas le cas, du jeune Aboubacar Magassa.

Tout juste, après leur élimination par le Niger, il a été sollicité par le sélectionneur de l’équipe nationale A’ pour disputer le tournoi de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) à Bamako. C’est lors de cette compétition qui s’est tenue du 2 au 9 novembre 2008 que le public sportif malien a fait la découverte de ce jeune qui évolue tant dans l’axe du CSK que dans l’équipe nationale. Cela, à cause de sa promptitude, son efficacité à défendre son camp.

Mesurant 1,85 pour 80 kg et portant le dossard numéro 15, Boubacar a été parmi les jeunes qui ont joué toutes les rencontres de l’équipe nationale A’ du Mali. Il est parvenu à prendre le dessus sur tous ses adversaires. C’est-à-dire qu’il a fait un parcours sans faute. Et sa belle prestation en équipe nationale A du Mali lors du match amical en novembre dernier en France contre les Fennecs d’Algérie (sa première fois de porter le maillot de l‘équipe A des Aigles), atteste de sa forme actuelle et a rassuré les observateurs du ballon rond sur la qualité de son jeu.

Mais en faite, qui est Aboubacar Magassa? Où a-t- il fait ses premiers pas de footballeur? Quelles sont ses ambitions? Telles sont entre autres questions que nous lui avons posées.

Magassa Aboubacar est né le 05 septembre 1990 à Bamako (Lafiabougou, en commune IV du district). Il est originaire de la région de Kayes plus précisément de Débo village, son père est Magnouma Magassa. Sa mere s’appelle Aminata Diagouraga, il a deux sœurs et trois frères. Son père, Sarakolé, était installé au Gabon. Cette situation l’a amené à passer son enfance entre le Mali où il venait passer les grandes vacances et le Gabon. Dès son jeune âge, il eut l’amour du football.

Pour cela, au Gabon, il jouait dans une école de football dénommée «France ville». Ce centre de formation aux dires de Magassa, n’était pas payant, car, il venait d’être ouvert. Mais, les recrutements se faisaient en fonction du talent des jeunes et le nombre de joueurs était limité. Quand il venait à Bamako pour les vacances, il jouait dans les quartiers. A l’époque, leur équipe s’entraînait sur le terrain «cosmos».

Quelques années après le retour de sa famille au Mali, Aboubacar Magassa s’est inscrit lors de la saison sportive 2005-2006 au CSK. Où il a commencé sa formation au niveau des catégories juniors. On le fera jouer trois matches de championnat national de ligue un. Les responsables du CSK, satisfaient de sa prestation de la saison 2005-2006, le retiennent dans l’équipe A du club en 2007. Là, il a joué les vingt et six journées de la ligue un du Mali. Il avait été retenu par Stephen Keshi lors des éliminatoires combinées de la coupe du monde et de la Coupe d’Afrique des Nations qui ont opposé le Mali au Congo Brazza, mais n’avait pas eu la chance de jouer.

Qu’est-ce qui fait la promptitude de ce joueur dans l’axe central du Mali sur ses adversaires ? Selon Aboubacar Magassa, ce n’est pas diabolique, il faut travailler d’abord. Ensuite, respecter à la lettre les consignes données par le sélectionneur. « Ce sont ces deux facteurs qui me facilitent les choses » a-t-il fait savoir.

L’ ambition de Magassa Aboubacar se résume en une seule chose pour le moment. C’est de jouer encore plus pour être professionnel comme beaucoup de joueurs évoluant dans les grands clubs du monde afin de servir le Mali.

A la question de savoir s’il est en contact avec certains clubs étrangers, il répond que: « ça, c’est une parenthèse. Je ne préfère pas discuter de ce sujet. Tout ce que je sais, c’est que je suis à Bamako, j’évolue au CSK et rien d’autre.»

04 décembre 2008