Partager


Le budget des ressources propres du Centre national des œuvres universitaires (Cenou) composé des recettes – transport, hébergement, cantines, parkings, kiosques – se chiffre à plus de 70 millions F CFA. Quant à la subvention de l’Etat, elle se chiffre à 776 millions F CFA pour la prévision.

Dans le cadre de son fonctionnement, la Daf a délégué certains crédits au Cenou. Le rectorat mettra à sa disposition un reliquat de crédit qui servira à payer les bourses et allocations d’études des étudiants omis des années académiques 2006-2007 et 2007-2008, d’un montant de plus d’un milliard de F CFA.

A l’EN Sup le paiement intégral des bourses mensuelles et des bourses de vacances du 1er octobre 2007 au 30 juin 2008 est estimé à 57 millions de F CFA. A l’ENI, les bourses au titre de l’année académique 2007-2008 ont été totalement payées pour 70,8 millions de F CFA. Toutefois, un mandat de 138 125 F CFA se trouve encore au Trésor.

A l’Institut d’économie rurale aucun arriéré de paiement de bourses n’a été constaté à la date du 30 juin précise le Cenou. Idem pour l’IUG. A la Flash, les bourses au titre de l’année académique 2007-2008 ont été totalement payées pour 2,5 milliards F CFA affirme notre source. A la Fast, les bourses ont été payées pour environ 500 millions de F CFA.

A la FMPOS, les bourses au titre de l’année académique 2007-2008 ont été également payées ou sont en cours de l’être. Cependant, quelques cas d’omission sont en cours de traitement.

A la Fseg, les bourses des nouveaux bacheliers au titre du 1er octobre 2007 au 30 juin 2008 ont été payées. Celles des anciens étudiants et des nouveaux bacheliers omis se trouvent en instance de paiement au Trésor.

A la FSJP, les nouveaux bacheliers ont été entièrement payés du 1er octobre 2007 au 30 juin 2008. Toutefois, c’est au niveau des 2e 3e et 4e années à la FSJP qu’il y a des problèmes. Des étudiants sont en grève et réclament le paiement de plusieurs mois de bourses.

Lourdeurs administratives

Selon le Cenou, les projets de décision octroyant les bourses aux anciens étudiants de la FSJP et leurs pièces justificatives ne sont parvenues au Cenou qu’au mois de septembre. Les goulots d’étranglement du processus de paiement des bourses et trousseaux, à en croire le directeur, se résument au plan administratif, au retard dans le traitement des actes administratifs (résultats académiques et décisions d’attribution de bourses) et à leur acheminement au Cenou.

« Nous n’avons reçu les résultats académiques de cette Faculté qu’en septembre. Cela est dû au fait que la FSJP n’avait pas fini avec l’année académique. Pour toutes les écoles qui fonctionnent normalement il y a pas eu de retard » , souligne M. Haïdara. Quant au traitement de la phase comptable, les difficultés, à ce niveau, poursuit le directeur, se justifient par le manque de suivi rigoureux des mandats émis au nom des agents comptables dans le circuit financier.

Pour le paiement, les difficultés concernent le manque de diligence dans la programmation des mandats admis au Trésor. Au niveau du paiement aux étudiants, il faut signaler le retard dans la production et la signature conjointe des chèques, par les agents comptables et les chefs d’établissements, et la programmation pour encaissement.

Toutefois, le directeur assure les étudiants que le paiement se fera très prochainement. Le total de paiement des bourses, au niveau des facultés, instituts et grandes écoles tourne autour de 6 milliards de F CFA.

Pour la rentrée universitaire 2008-2009, ce sont plus de 22 000 bacheliers qui s’ajoutent à l’effectif déjà pléthorique. Les statistiques évaluent à 65 000 les étudiants de l’Université de Bamako pour un total de bourses d’environ de 8,7 milliards en 2008-2009.

Amadou Sidibé

08 Octobre 2008