Partager

Malgré quelques difficultés liées, entre autres, à la faiblesse de l’électricité, la nouvelle Zone Industrielle de Dialakorobougou prend corps, lentement mais sûrement. Le site, bâti sur une superficie de 200 hectares, est de nos jours totalement occupé par des opérateurs, qui ont pour certains commencé à y produire.

C’est le cas de l’unité de fabrique d’aliment volaille de Boubacar Diallo. En visite de terrain dans la zone, située à 10 kilomètres de Bamako, le ministre du Commerce et de l’Industrie, Abdel Karim Konaté, a constaté avec intérêt les réalisations faites sur le site, le jeudi 13 septembre 2012.

Entrant dans le cadre des prises de contact avec les services relevant de son ministère, qu’il a entreprises depuis sa nomination à la tête du département, le ministre du Commerce et de l’Industrie, Abdel Karim Konaté, accompagné par le Président du Conseil National du Patronat du Mali, des membres de son cabinet et le Directeur général de l’Agence pour l’aménagement des Zones Industrielles (AZI SA), s’est rendu jeudi dernier à la nouvelle zone industrielle de Dialakorobougou, située à 10 kilomètres de la capitale, sur la Route Nationale N° 6.

Sur le terrain, le ministre en charge du secteur a constaté l’occupation parfaite du site par les industriels qui ont bien voulu investir dans notre pays. C’est le cas de l’unité de fabrique de matériaux de construction Mali Steel, de l’usine d’aliment volaille de la ferme piscicole Boubacar Diallo, de la société de distribution de gaz butane Kama SA ou encore de Métal Soudan.

Si les industriels ont commencé à investir sur le site, des difficultés subsistent tout de même. Ces défis ont trait à l’assainissement, à la gestion des déchets solides et liquides, ainsi qu’à la faiblesse de l’électricité. Pour toute la zone, par exemple, il n’existe qu’une ligne moyenne tension de 15 000 volts.

Autre difficulté qui se pose au site de Dialakorobougou, la nécessité de la réalisation d’un échangeur au niveau de l’autoroute Bamako – Ségou. AZI-SA qui est encore dans des travaux de viabilisation sur le site, notamment la réalisation d’ouvrages d’accès et de drainage des déchets, ambitionne de faire de cette zone une technopole de développement industriel et commercial moderne, avec une concentration de tous les secteurs d’activités liées à l’industrie, au commerce et aux services.

Le parc industriel de la zone sera, selon les responsables de AZI SA, sécurisé grâce à la présence d’un service de Protection Civile et d’un service de Police. Pour le Président de l’Organisation patronale des industriels du Mali, Mamadou Sidibé, il est temps que notre pays ait une zone industrielle digne de ce nom. Il a réitéré l’engagement de son organisation à soutenir les efforts du gouvernement pour faire face aux difficultés qui se posent à la Zone Industrielle de Dialakorobougou.

Pour sa part, le ministre du Commerce et de l’Industrie, Abdel Karim Konaté, s’est dit très satisfait de cette visite, qui lui a permis de toucher du doigt les vrais problèmes de la zone. Il a profité de cette sortie pour remercier les industriels qui se sont déjà installés sur le site. Le ministre du Commerce et de l’Industrie a aussi réaffirmé aux investisseurs tout le soutien du gouvernement.
Il faut signaler que AZI SA ambitionne de réaliser la troisième Zone Industrielle de Bamako à Sanankoroba. Ce nouveau site sera bâti sur une superficie de 300 hectares.

Yaya Samaké

17 Septembre 2012