Partager

Avec la tenue du deuxième tour de l’élection présidentielle, le 11 aout dernier, la transition au Mali amorce désormais son crépuscule. Au même titre que la carrière de son président, le président par intérim Dioncounda Traoré. Qui, après les soixante dix et quelques printemps vécus n’a plus la force nécessaire pour résoudre d’autres équations. Du coup, le vieux matheux serait pressé à consacrer beaucoup de temps à se mettre aux services de sa maman, son sport favori. Mais, avec son écharpe blanche ?

La question vaut son pesant d’or, si l’on sait que depuis l’agression du président par intérim jusque dans son bureau, il est retourné de ses soins en France avec un seul signe distinctif, son écharpe blanche. Depuis lors, ses agresseurs sont devenus ses adorateurs et ses ennemis ses amis. Sans investiguer sur la provenance de cette ‘’sacrée’’ écharpe, il convient de se demander sur sa destination. Héritera bien qui la héritera en premier.

Rassemblées par Moustapha Diawara

14 Août 2013