Partager

Contrairement à ces prédécesseurs, Ibrahim Boubacar Keita, le président nouvellement élu du Mali n’aura pas la chance d’entamer son mandat dans les locaux du palais présidentiel de Koulouba. De son pillage au cours de la mutinerie militaire du 22 mars 2012 à aujourd’hui, le palais de Koulouba est resté en l’état, c’est-à-dire en ruines.

L’accès au périmètre de Koulouba est réglementé. N’y accède, qui veut. D’ailleurs le secrétaire général de la Présidence refuse toute visite à l’intérieur. A quelques mètres de là, des militaires fouillent tout ce qui bouge. Surplombant la colline de Koulouba et la capitale, le palais de Koulouba est l’un des joyaux de l’architecture Bamakoise. De loin, on sent le calme.

Le palais, aussi bien que les bâtiments environnants sont teints en blanc. Un grand portail aux grilles en fer forgé constitue l’entrée principale du palais présidentiel. A partir de là, l’on aperçoit un jardin entretenu. Il est essentiellement composé de gazon et de quelques fleurs. Un homme, habitué des lieux informe que c’est la seule chose qui a été entretenue depuis le coup d’état.

L’allée principale à l’intérieur de la cour offre un spectacle désolant. Quelques ordures et feuilles d’arbres s’amoncellent de part et d’autre. De là, on peut apercevoir les séquelles du coup d’Etat du 22 mars 2012 sur le bâtiment principal. Les nombreuses vitres encore cassées n’ont pas encore été changées. Des impacts de balles ont laissé des trous sur les murs à la peinture défraîchie. « Le Palais est dans un piteux état. Depuis le coup d’Etat, il est resté en l’état.

Rien n’a été réparé. Il a été pillé et détruit. C’est surtout le second niveau où se trouvent les appartements privés du Président qui a été le plus touché. Il est hors d’usage ». Dans un coin de la cour du Palais, sont empilés des poteaux en fer rouillé.

Un décor piteux qui impose au futur locataire de prendre ses quartiers ailleurs, en attendant une possible réfection prochaine. A défaut de disposer d’un Palais en bon état, le chef de l’Etat élu au soir du 11 août 2013, Ibrahima Boubacar Keïta (IBK) pourrait séjourner dans la résidence occupée par le Président par intérim, Diocounda Traoré à la base militaire. Certains annoncent qu’il est possible qu’il reste dans sa vaste résidence privée de Sébénicoro où il habite depuis le jour du 2e tour de l’élection présidentielle.

Dansira DEMBELE

20 Août 2013.