Partager

Face à la presse, hier mercredi, le 2è vice président de la fédération malienne de football, le contrôleur général de police, Boubacar Diarra, a donné des explications sur les contours de l’engagement contractuel qui lie la fédération à la société de droit français IFAP-Sport, depuis le 7 mai dernier. Il en ressort que le contrat porte sur 2 milliards pour une période de 5 ans, soit 400 millions par an.

Pour le conférencier, l’actuelle équipe fédérale a élaboré dès son arrivée aux affaires, un Plan de développement du football sur 5 ans dont le programme de financement avait été évalué à 3,5 milliards. Pour son financement, la FEMAFOOT a misé sur la contribution de l’Etat, mais aussi sur le sponsoring des sociétés de la place.

C’est à partir de là que des négociations ont été engagées par la société Orange Mali (à l’époque Ikatel) pour aboutir à un contrat de 1,2 milliard représentant un financement partiel du plan en question. Mais ce contrat n’a jamais été exécuté compte tenu de nombreuses contraintes.

Suivant les recommandations des conseils extraordinaires de Ségou et de Kayes, la FEMAFOOT avait relancé la deuxième société de téléphonie mobile qui a bien voulu reprendre les négociations sous réserve de l’adhésion de Malamine Koné et du ministère de la jeunesse et des sports.

Ces négociations ont abouti à un document contractuel qui n’a jamais été signé, à cause des réserves et exigences soulevées par Orange Mali. Les responsables de Malifoot ont compris qu’il y a problèmes.

Ils ont alors décidé de suspension les négociations avec Orange Mali pour mettre en place un comité réduit chargé de continuer la prospection en vue de trouver des sponsors. La FEMAFOOT a reçu l’offre de trois sociétés, dont IFAP-Sport. IFAP-Sport qui s’est montrée plus convaincante que ses concurrentes.

D’après le Cl Diarra, ce contrat avec IFAP-Sport couvre une période de 5 ans, avec 400 millions par an, à l’exception de 2008, où 300 millions seront versés compte tenu de l’état avancé de la saison. Les paiements sont trimestriels.

Quinze jours après la signature du contrat, la société dirigée par le français Eric Durant doit verser 100 millions à la fédération pour soutenir sa caisse. Si cela s’applique, la fédération a donc empoché les 100 millions hier.

Le contrat couvre les matches officiels des sélections nationales du Mali, le championnat de 1ère division, les matches de la coupe du Mali à partir des huitièmes de finale, la super coupe du Mali et le sponsoring des appels du Mali. La société vend alors les images du football malien en cherchant aussi des sponsors.

Avec le montant perçu, la FEMAFOOT a décidé d’allouer un montant de 10 millions à chaque équipe de première division, 5 millions à chaque ligue et 5 millions à l’association des journalistes sportifs du Mali.

La qualité du conférencier

Les questions des nombreux journalistes qui ont répondu présents ont permis au conférencier d’éclairer davantage la lanterne des uns et des autres sur les obligations contractuelles de chaque partie, de donner des informations sur l’implication des clubs dans les négociations, et de clarifier pourquoi c’est lui, et non le président ou le 1er vice président qui anime la conférence, surtout que des gens le soupçonnent de se positionner pour la présidence de Malifoot.

« C’est humain pour un homme de vouloir progresser, mais c’est ici que je l’apprends » a répondu le colonel Diarra à ceux qui lui prêtent l’intention de se positionner pour l’après Salif Kéita.

Au delà, le conférencier a assuré être de ceux qui mettent la pression sur le président Salif Kéita pour l’empêcher de démissionner. A l’en croire, Salif Kéita aurait décidé de rendre le tablier depuis la qualification du Mali à la CAN 2008 arguant que sa mission historique était accomplie, et qu’il faille donner la chance à des jeunes de pouvoir le remplacer.

« Nous avons dû employer des arguments suffisamment convaincants pour l’amener à reconsidérer sa position. Aujourd’hui, il est avec nous et nous ouvre toutes les portes » a révélé Boubacar Diarra.

Souleymane Diallo

22 Mai 2008