Partager

A propos de la crise actuelle au Mali : La coordination des élus français d’origine malienne (CEFOM) invite les partis politiques et la société civile à se ressaisir avant qu’il ne soit trop tard

Nous, Coordination des élus français d’origine malienne, reconnaissons et demeurons conscients qu’un coup d’état n’est ni plus ni moins qu’une régression pour le Mali après tant d’efforts et de sacrifices consentis le 26 mars 1991 pour assoir enfin la démocratie tant espérée. Nous, membres de la CEFOM, ne condamnons ni ne soutenons ce coup d’Etat pour une raison évidente, l’heure n’est plus aux polémiques et aux règlements de comptes car ce qui est fait est fait et nous considérons que le Mali est dans une impasse avec un risque de partition fort du territoire; il devient urgent de l’en sortir » tous ensemble » et ce, dans les meilleurs délais.

Le seul combat qui tienne et vaille est celui de déloger ces « hors la loi » qui ont élu domicile « par effraction » sur notre territoire et de faire respecter les frontières du Mali, construire une relation apaisée avec nos voisins du Nord et rétablir l’ordre constitutionnel ; cela ne pourra se faire que dans l’union sacrée de tous les Maliens pour la défense de l’intérêt supérieur de la nation.

La Coordination des élus français d’origine malienne (CEFOM) a pour rôle de contribuer au développement socio-économique, à la promotion culturelle et au maintien de la paix au Mali.
La CEFOM est une association apolitique ne se reclamant d’aucun parti politique, essentiellement composée d’élus Français d’origine Malienne ; la CEFOM attire l’attention sur le risque d’un conflit « maliano-malien » entre ceux qui considèrent que le coup de force était nécessaire et ceux qui le dénoncent.

En conséquence, nous invitons tous les partis politiques, les associations et les populations civiles à se ressaisir avant qu’il ne soit trop tard ; nous vous invitons, le cas échéant, à nous faire part de vos doléances et propositions que nous pourrions porter auprès des autorités françaises, dans nos communes, départements, régions mais aussi auprès de tous nos partenaires. L’intérêt général doit primer sur les intérêts particuliers, tout comme la raison doit l’emporter sur la passion ; ne nous trompons donc pas de cible ni de combat !

Le Mali doit retrouver ce qui a fait de lui un grand pays à travers ses valeurs, son histoire et l’exemple de jeune et prometteuse démocratie qu’il était, tant enviée par la plupart des pays du continent africain et saluée par les puissances occidentales.

Le Sénégal, pour lequel tout le monde nous annonçait le pire, vient de nous donner une belle leçon de démocratie. Abdoulaye Wade est en passe de faire une sortie plus qu’honorable en passant le témoin au nouveau président élu, Macky SALL, en consolidant ainsi les acquis démocratiques de son pays.

Le monde entier a les yeux rivés sur le Mali et le moment est peut-être venu de démontrer que tout cela n’était qu’un incident de parcours et que la maturité politique et démocratique du peuple malien est bel et bien acquise et de façon durable.

La Coordination des élus français d’origine malienne demeure à la disposition de toutes les composantes du peuple Malien pour un Mali fort et solidaire : UN PEUPLE-UN BUT-UNE FOI
VIVE LA PAIX-VIVE LA DEMOCRATIE
COORDINATION DES ELUS FRANÇAIS D’ORIGINE MALIENNE /CEFOM
PRÉSIDENT : Ibrahima KEITA

28 Mars 2012