Partager

« Les maillots se vendent comme des petits pains grâce à la victoire des Barea. Ils sont à 8 euros. Notre équipe est très populaire et les clients achètent tout ce qui concerne les Barea. Le nombre d’acheteurs est incalculable », se réjouit Onja, vendeur de T-shirts. Nomena, âgé de 20 ans, s’est arrêté devant un commerce improvisé de photos des joueurs de l’équipe. « J’achète ces photos parce que c’est notre équipe et on la soutient. J’ai pris celles de Melvin et Bolida, mes joueurs préférés. Je vais les mettre dans un cadre et ce sera un souvenir pour mes enfants, parce que c’est la première fois que Madagascar participe à la CAN », explique-t-il. Pascal, 19 ans, est d’habitude vendeur de papier-cadeau dans la rue. Une liasse de billets de 10 000 ariarys dans les mains, il reste ébahi devant les ventes qui se succèdent depuis ce matin. « Je n’arrive plus à compter ! J’ai vendu tellement de marchandises : des colliers, des bracelets et des vuvuzélas des Barea. J’ai réfléchi à mettre en place ce petit commerce dès qu’on a su que Madagascar participait à la CAN. Avant, je gagnais environ 15 euros par jour mais maintenant, je fais 100 euros par jour..RFI