Partager

Le vendredi dernier une vingtaine d’islamistes venus de l’Egypte ont pris les commandes du commissariat de Gao, dirigé jusqu’ici par des islamistes maliens, nous rapporte notre source de la ville.

Le Commissariat de Gao est désormais dirigé par l’Egyptien Abou Houréïma venu à Gao le vendredi dernier. Accompagné d’une vingtaine d’islamistes égyptiens pour prendre la place des islamistes maliens qui étaient jusqu’à présent aux commandes à Gao pour le compte du MUJAO.

C’est dire que ce sont désormais des islamistes étrangers qui vont diriger le Commissariat de Gao et que ce sont les islamistes de MUJAO qui dirigent les opérations dans la ville. Néanmoins, les éléments de la Gao, c’est-à-dire les islamistes recrutés au Mali, restent sous le commandement des étrangers.

Ainsi devenus les nouveaux hommes forts de la ville, Abou Houréïma et ses hommes annoncent que leur objectif est d’appliquer les sentences de la « charia » dans la ville et de sensibiliser la population par rapport aux lois islamiques. Et notre source, de préciser que ces islamistes étrangers ont déjà ont déjà conseillé à toutes les femmes de la ville de porter la « bourqua ».

L’arrivée de ces islamistes étrangers au Commissariat de Gao pourrait d’une part rendre la vie de la population encore plus infernale et d’autre part, éviter à la population des règlements de compte entre les natifs de la ville qui ont rallié les rangs du MUAJO.

Cette stratégie prouve que les islamistes envahisseurs de la ville de Gao se renforcent davantage, mais malheureusement contre nos compatriotes du Nord qui vivent sous leur domination et cela, après avoir eu l’adhésion des islamistes nationaux pour l’application de la « charia car aucune barrière ne peut actuellement empêcher le MUAJO de mettre sa « charia » en pratique.

D’ailleurs, aucun mouvement de protestation n’existe plus à Gao. Ceux qui manifestaient contre ces rebelles armés n’ont plus de force, encore moins le moral, pour continuer à se battre contre ces envahisseurs. Avec l’arrivée de ces islamistes étrangers, le MUAJO est tout simplement en train de passer à la vitesse supérieure à Gao.

Oumar Diakité

18 Septembre 2012