Partager

Après que Douentza soit tombée sous son contrôle, le MUJAO a ordonné aux autochtones de la ville de se rendre à Gao pour se conformer à l’application de la charia, rapporte notre source de Douentza. Le week-end dernier, les intégristes envahisseurs des régions du Nord se sont rapprochés du Sud en occupant la ville de Douentza, situé à quelques 100 km de Tombouctou.

Cette localité était jusque-là sécurisée par des milices d’auto-défense Ganda Koï qui ont été chassés de la ville par le MUJAO qui tient à y instaurer la « charia ». Auparavant, c’était le MNLA qui occupait la zone avant d’être chassé par les milices d’auto-défense appuyés par les islamistes.

Constatant que sa « charia » n’est pas appliquée à Douentza, le MUJAO a décidé de s’en charger en chassant les milices de la ville. Après ce « nettoyage », les islamistes ont enjoint aux autochtones de Douentza de se rendre à Gao, à l’Etat major du MUJAO, pour s’imprégner des conditions de l’application de sa « charia ». En clair, les chefs religieux ont été sommés de collaborer avec les islamistes dans le cadre de l’application de la « charia » du mouvement. C’est dire que désormais, tout comme à Gao et à Tombouctou, en cas de faute, les populations de Douentza subiront les châtiments de la « charia » des islamistes du MUJAO.

En attendant, le peuple malien prend son mal en patience avant que l’armée malienne se lance à la reconquête des territoires envahis. Notons cependant que Douentza est loin de Sévaré, la base opérationnelle de l’armée malienne. Si les islamistes parviennent à chasser l’armée malienne de cette base, les populations bamakoises doivent s’attendre à l’application de la « charia » du MUJAO. Ce sera alors bonjour les dégâts au Mali ! Que Dieu sauve les Maliens d’une telle calamité !

Oumar Diakité

Le Combat du 4 Septembre 2012