Partager

Ce mercredi 26 septembre à cause des échanges de tirs entre les policiers au niveau du Groupement Mobile de Sécurité (GMS) Sis à N’Tomikorobougou, il n’y a pas eu de conseil des ministres.

Le président par intérim n’a pas pris le risque d’aller à Koulouba pour faire un conseil de ministres, ça a été reporté à ce jeudi 27 septembre. C’est un décret présidentiel et un arrêté ministériel qui ont un peu mis le feu aux poudres. Dans ces deux documents, des policiers et des militaires sont nommés à des grades supérieurs à titre exceptionnel.

D’autres policiers ont alors dénoncé ces mesures, qu’ils qualifient « de faveurs accordées à des hommes en uniforme proches de la junte ».Et tôt ce matin, des policiers protestataires ont voulu manifester leur mécontentement au siège du Groupement mobile de sécurité de Bamako (GMS). Des coups de feu ont été entendus.

Deux policiers ont été blessés. L’un d’eux, dit-on, par « une balle perdue ». Très rapidement, les policiers accusés d’être proches de la junte ont pris le dessus. Au siège du GMS, un calme précaire régnait. Un véhicule de la police bloque l’entrée. Des policiers en tenue, armés, se trouvent également sur place. D’autres policiers, en civil, étaient également armés.

L’un d’eux a déclaré : « Des policiers mécontents de la promotion d’autres policiers ont voulu casser le magasin d’armement et nous, nous sommes intervenus. Nous maîtrisons actuellement la situation. » Selon nos informations, le commandant Amadou Haya Sanogo, chef de l’ex-junte, s’apprête à recevoir les deux camps opposés.

Kassim T.

Le Combat du 27 Septembre 2012