Partager

Le président de transition du Gabon, le général Brice Oligui Nguema, arrivé au pouvoir fin août 2023 par un coup d’Etat, a plaidé jeudi pour « une levée des sanctions » de l’Union africaine « pesant » sur son pays, lors de sa rencontre à Abidjan avec le président ivoirien Alassane Ouattara.

Le général Oligui Nguema, en visite « de travail et d’amitié » en Côte d’Ivoire de jeudi à samedi, a été reçu avec sa délégation en audience à la présidence ivoirienne.

Le général a déclaré avoir fait « un point et un compte-rendu » au président Ouattara sur les « avancées du dialogue actuel à Libreville », a-t-il souligné lors d’une déclaration commune à la presse.

« Je sollicite l’appui de mon aîné ici présent afin de plaider en faveur de la levée des sanctions de l’Union africaine (UA) qui pèsent sur le Gabon, et je sais compter sur vous », a-t-il dit en s’adressant au président ivoirien.

Le général Oligui Nguema a pris le pouvoir le 30 août 2023 lors d’un putsch où il a renversé le président Ali Bongo, dont la famille était au pouvoir depuis 55 ans. Il a promis de rendre le pouvoir aux civils par des élections, dans un délai qu’il a plus tard fixé à deux ans.

Le Gabon a été suspendu le 31 août 2023 de l’UA, qui a condamné le coup d’état.

La Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), – qui avait elle aussi suspendu le Gabon après le coup d’Etat – l’a réintégré en mars dernier, compte tenu « des avancées significatives dans le processus de retour à l’ordre constitutionnel ».

Début avril, le général Oligui Nguema a lancé un Dialogue national inclusif (DNI) en promettant à nouveau qu’il est censé préparer des élections « libres et transparentes » en 2025.

Il a souhaité jeudi remercier M. Ouattara pour son « implication » et « sa volonté constante de soutenir et d’accompagner le processus de transition en terre gabonaise ».

La rencontre de jeudi a aussi porté, selon le général Oligui Nguema, sur « le renforcement d’une coopération (…) qui passe par l’ouverture du marché gabonais aux entreprises ivoiriennes, dont l’expertise dans divers domaines est avérée ».

Pour sa part, Alassane Ouattara a souligné les « échanges fructueux » au cours de cette rencontre ainsi que l' »excellente et fraternelle coopération (entre les deux pays, NDLR) depuis « l’établissement des relations diplomatiques en 1966 ».

La Côte d’Ivoire salue « les efforts que vous déployez pour retourner à la normalité constitutionnelle », a déclaré M. Ouattara, disant « apprécier le climat apaisé » au Gabon.

M. Ouattara a « félicité » le général Oligui Nguema « pour la convocation du dialogue national inclusif, auquel nous souhaitons un plein succès dans l’intérêt du peuple frère gabonais ».

« La Côte d’Ivoire sera à vos côtés pour vous offrir nos conseils », a assuré M. Ouattara, ajoutant que les deux pays s’étaient aussi engagés à « intensifier (leurs) échanges économiques et commerciaux, notamment dans les secteurs agricole, minier et énergétique ».

Lors de sa visite, le président de transition du Gabon a également prévu de s’entretenir avec la diaspora gabonaise et de visiter le Centre national de recherche agronomique (CNRA).

Depuis sa prise de pouvoir, il avait déjà rencontré Alassane Ouattara en novembre 2023 lors du sommet Arabie saoudite-Afrique, à Ryad.

La Côte d’Ivoire est entourée par plusieurs voisins où des militaires ont pris le pouvoir: le Mali en 2020, la Guinée en 2021 et le Burkina Faso en 2022. Le Niger, autre pays d’Afrique de l’Ouest, a également des militaires à sa tête depuis l’an dernier.

Source: AFP