Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Nouvel Horizon
Union des radios et télévisions libres du mali (URTEL) : Le réseau de communication Kayira démissionne


Le réseau de communication Kayira, par la voix de son Directeur général le Dr. Oumar Mariko, a rendu sa démission de l’URTEL depuis le 31 octobre dernier. Les raisons de ce retrait volontaire ont été clarifiées à travers une conférence de presse le lundi 9 février à son siège.

Membre fondateur de cette union, le réseau Kayira s’est montré vaillant militant pour atteindre les objectifs assignés. Aujourd’hui, deçu des pratiques et stratégies qui se manifestent dans l’organisation, ce qui lui parait contraire aux objectifs et statut réglementaires, le réseau des “sans voix” s’est retiré pour plusieurs raisons.

Le réseau kayira

Décider de sortir de sa réserve et d’informer l’opinion publique des raisons qui l’on poussé à quitté, le Directeur général du réseau de communication Kayira Dr. Oumar Mariko, non moins président du groupe parlementaire Sadi-PARENA de l’Hémicycle a révélé que les pratiques au sein de l’URTEL sont aujourd’hui loin d’être des préoccupations.

Ex-partisan de cette union, avec en son sein plusieurs stations radiophoniques à Bamako, Koutiala, Ségou, Kolondièba, Kita, Mahina, Niono, Koulikoro et Niakourazana qui forment le reseau Kayira, le Dr. a déploré plusieurs pratiques lors du dernier congrès de l’URTEL.


Le dernier congres de l’URTEL

“Le dernier congrès de l’URTEL a fini par jeter bas le masque pour mettre à nu les pratiques que nous combattons faites de corruptions d’achats de consciences, de camouflage, de magouilles, d’actes crapuleux au sein de l’association”, a dit Dr. Mariko, qui affirme s’être retiré de l’URTEL la tête haute. Aussi, dans son intervention, il a souligné certains aspects qui démontrent une odeur de magouille et de crise de dysfonctionnement du comité directeur.

Selon l’orateur, pendant trois (3) ans, l’association n’a tenu que trois conseils d’administration, or il est prévu pour chaque six mois. Il a rappelé que les fondateurs de cette union s’étaient engagés à travers un cadre d’échanges d’entraide entre radio et télévision libres afin de contribuer a l’élargissement et à l’ancrage démocratique au Mali.

Cependant, cette union s’est détournée de sa mission et de ses objectifs en violation des statuts et règlementaire. Le conférencier a parlé d’ “...l’esprit de clan, de coterie, de détournement de fonds et d’opacité dans la gestion”.

Telles sont quelques faits de l’URTEL qui ont motivé la démission du réseau de communication Kayira qui s’apprête à adhérer à une fédération similaire qui pourra répondre favorablement au besoin de liberté d’expression et de préservation des intérêts des “sans voix” pour un encrage de la démocratie, et le développement en général.

Ousmane BERTHE (Stagiaire)

10 Février 2009

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés