Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  L’Inter de Bamako
Point de mire : Le président : attention à l’eau dormante

Elle peut-être infestée de crocodiles. Considérez les passions collectives qui se cristallisent autour du mot démocratie. Depuis plus d’un an, votre pays vit dans la peur. Partout grèves et manifestations se succèdent : des alertes à la bombe, des attaques à mains armées en plein midi, tout ceci dit que l’insécurité a atteint au Borgou des proportions telles que nous sommes décidés à venir vous mettre fermement et définitivement en garde, vous et votre armée.

Il faut arrêter cette intervention quotidienne et meurtrière des soldats dans la vie politique. Avec plus de cinq cents (500) morts, votre peuple, n’a plus peur. Mon cher, je suis le père de cette nation, j’ai toujours été un homme de paix et ai eu des médailles de plusieurs pays pour cela… Que me veut-on ?

Mon Président, que vous montriez que vous êtes effectivement le père de la nation, l’homme de la paix en acceptant le multipartisme et l’ouverture politique. Nous voulons en Afrique aider les peuples à construire un Etat de droit. Il vous a fallu vous faire escorter par des chars. Peut-on dans ces conditions se considérer chef de l’État et ne pas pouvoir vivre en paix dans sa propre capitale ? « Pourtant, je ne suis contre personne mais je refuse que l’on me dicte de l’extérieur leur machin de démocratie ».
Mon Président, la démocratie n’est contre personne. Elle doit tout juste permettre à toutes les compétences de servir loyalement leur pays, de bâtir une nation. Je vous prie, Monsieur le Président de placer les intérêts de votre peuple en dessus des vôtres et de ceux de votre armée.

Votre économie se dégrade vertigineusement. Votre méthode actuelle de gouverner est condamnable. Cela ne peut continuer ainsi et si vous n’engagez pas rapidement le Borgou dans la voie de la démocratisation, les bailleurs de fonds vont être obligés de vous couper tout crédit…
Extrait des « Chants du Kandjo »

04 Septembre 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés