Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  22 Septembre (hebdo du lundi)
Paix et cohésion sociale : Le leitmotiv du projet "Donko ni Maaya"

Ce projet est le symbole d’une vision commune, celle de relever le défi du vivre ensemble et de la cohésion sociale dans une société malienne paisible et prospère, enracinée dans ses valeurs culturelles et ouverte au monde.

Fruit de la coopération germano-malienne, ce projet culturel bénéficie d’un accompagnement financier de la République fédérale d’Allemagne, à travers son ministère des Affaires étrangères. Il est ainsi mis en œuvre sur le terrain par le projet allemand GIZ.

Ainsi, il a tenu le lundi dernier au département de la culture, la session inaugurale de son comité de pilotage. C’était sous la co-présidence du ministre N’Diaye Ramatoulaye Diallo et de l’Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne. Y étaient également présents, la directrice du projet et les membres dudit comité de pilotage.

Pour l’Ambassadeur d’Allemagne au Mali, c’est un projet innovateur qui mettra en avant la créativité du Mali au monde. Il contribuera à asseoir le vivre ensemble dans notre pays, à travers la paix. Le diplomate allemand a également exprimé la solidarité de son pays aux côtés du Mali, pour l’aider à atteindre les objectifs que le projet" Donko ni Maaya" s’est fixé. Il a ensuite demandé aux autorités maliennes de respecter les règles démocratiques, notamment les libertés d’expression.

De même, l’Ambassadeur pense que la culture peut et doit être un vecteur de paix et de cohésion sociale au Mali.

Quant au chef du département, elle a défini la culture comme étant la dimension du développement où une société exprime son apport et son originalité au monde. C’est le socle sur lequel, elle fonde son organisation et qui détermine le style du développement. C’est pourquoi, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, il est intéressant de préserver, de protéger et d’entretenir ces valeurs culturelles en vue d’une meilleure transmission aux générations futures. Cela, pour permettre à celles-ci d’en faire un bon usage pour la construction citoyenne. Et Mme le ministre d’ajouter que cette construction citoyenne doit s’appuyer sur nos valeurs culturelles, comme le souhaite le président IBK.

La culture a poursuivi Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo est un outil efficace de lutte contre la pauvreté. Aussi, elle est un facteur de développement durable en raison de sa grande capacité à créer des emplois et à générer des revenus. C’est ce qui explique que le gouvernement s’est engagé, à travers un document cadre de politique culturelle, permettant de développer des industries culturelles plus performantes. Chose qui contribuera à favoriser l’accès et la participation de toutes les communautés, tous les groupes sociaux et tous les individus aux moyens d’expression, de production et de diffusion des biens culturels de leurs choix. Ce qui servira au mieux à développer le dialogue interculturel.

Et Mme le chef du département, d’ajouter que notre pays a une riche tradition de gestion des crises, même si cette méthode est aujourd’hui marginalisée ou galvaudée. " Au Mali, malgré la complexité d’une situation de crise, il était facile de la réduire, voire la résoudre définitivement, à l’aide des différentes formes de sinankuya et les interventions des nyamakala.

La rencontre a permis " de présenter le projet" Donko ni Maaya" dans ses détails, les aspects techniques et financier. Elle a, également, servi de cadre pour approuver les critères de sélection sur la base desquels les projets soumis dans le cadre des appels à propositions seront évalués" a conclu Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo.

Diakalia M Dembélé
Le 18 Avril 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés