Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Soir de Bamako
Objectifs du millénaire pour le développement : La société civile fait une nouvelle proposition pour le post-2015

Dans une contribution qu’il nous a fait parvenir, la société civile consciente de l’impossibilité de réussir dans le défi de l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (Omd) donne des pistes pour relever le défi à l’Horizon 2030. On sait que pour l’atteinte des Omd, c’est 2015 qui avait été retenu. Dans le document élaboré et où la société civile donne son point de vue sur l’échéance fixée, on peut affirmer sans risque de se tromper qu’elle joue sa partition dans les efforts à déployer pour réussir dans le grand défi. Lisez.

"En septembre 2000, les états membres des Nations Unies se sont engagés à l’unanimité à réaliser d’ici 2015 huit objectifs de développement internationaux. Ces Objectifs du Millénaire pour le Développement (Omd) représentaient un consensus mondial sans précédent concernant la meilleure approche pour lutter contre la pauvreté. La mise en œuvre de ces Omd ont permis de lancer des bases pour réduire la pauvreté, la faim, la mortalité maternelle et infantile et élargir l’accès à l’éducation, l’eau et l’assainissement.
Cependant, la pauvreté persiste dans ses multiples dimensions dans de nombreuses parties du monde et spécifiquement en Afrique ; environ une personne sur cinq dans le monde vit toujours avec moins de 1,25 dollar par jour. Dans le même temps, il y a aussi une reconnaissance croissante à aller au-delà des Omd et de réfléchir à une meilleure compréhension des causes profondes de la pauvreté. Dans la même lignée, il y a aussi une inquiétude croissante face à l’absence de progrès en ce qui concerne l’objectif de garantie de la durabilité environnementale Omd 7 .
a en outre été critiqué pour ne pas avoir été bien intégré avec d’autres objectifs et pour manquer de systèmes de mesure et de résultats tangibles. A partir de 2015, les dirigeants du monde vont prendre des décisions très importantes pour notre futur lors de deux sommets intergouvernementaux. L’eau, l’assainissement et l’hygiène, la sécurité, alimentaire, nutrition et changement climatique, pauvreté inégalité exclusion sociale...."

Ce n’est pas tout car selon leurs responsables, afin que la pauvreté soit éradiquée et vu le caractère multidimensionnel de la pauvreté et des inégalités, le programme pour l’après 2015 doit : fondamentalement transformer l’économie pour servir les gens, et non pas les intérêts commerciaux ; explicitement reconnaitre le défi de l’inégalité et travailler vers la construction d’une société juste et équitable. Ceci devrait être achevé par la protection sociale, obliger les Gouvernements à protéger les droits économiques, sociaux et culturels de chaque individu, à travers une protection sociale universelle et adéquate reconnue. Concevoir des objectifs, cibles et indicateurs pour assurer les besoins des communautés marginalisées, en incluant la justice du genre, et l’inclusion sociale, assurer que les données soient ventilées sur les questions de genre, sur les groupes marginalisés et les plus pauvres, combattre les inégalités extrêmes en s’attaquant aux termes injustes des échanges, aux paradis fiscaux et à la responsabilité des entreprises, faire de l’égaité un objectif à part entière, et faire en sorte que les autres objectifs, cibles et indicateurs soient explicitement conçus pour repérer les populations laissées pour compte et prendre des mesures d’incitation pour améliorer l’accès des plus défavorisés ; l’objectif d’égalité doit aller au-delà des inégalités de revenus, afin de s’attaquer aux causes profondes de l’exclusion et de la misère et de refléter la nature transversale de l’égalité il devrait consister en un objectif global d’égalité assorti de cibles spécifiques pour la réduction des inégalités dans différents domaines ; les objectifs, cibles et indicateurs selon les responsables des organisations de la société civile devraient être conçus de façon à réduire les inégalités et à viser les populations les plus défavorisées. Ils ne doivent pas s’intéresser uniquement aux progrès et résultats globaux, a fait savoir Madame Barry Aminata Touré qui nous a fait parvenir les propositions.

Une synthèse de Laya DIARRA

Le Soir de Bamako du 08 Avril 2015

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés