Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Soir de Bamako
ONG Al-Farouk, un exemple de solidarité islamique au service de l’humanité : plus de 170 millions invesis dans l’assistance aux démunis pendant le carême

L’islam est loin d’être une religion de haine comme tentent de le véhiculer les terroristes et autres assoiffés de sang mués en djihadistes, commettant un peu partout des carnages humains au nom de cette noble religion. Heureusement qu’il n’ya pas un seul coin du monde où de fidèles musulmans, de vrais croyants, n’apportent la contradition à cette image de haine et de violence que des “adeptes du Satan” tentent de coller à l’islam, qui reste avant tout une religion de paix, de pardon, de tolérance et de solidarité, telle que décrite par le prophète Mohamed (PSL). Et cela sous diverses formes, comme c’est le cas pour l’Ong-Al Farouk. Une Ong islamique qui, à travers l’Accord-cadre n°001046 du 8 avril 2009 la liant à l’Etat malien, travaille chaque jour, depuis plus de 5 ans, à donner un sens, un corps et une âme à la solidarité islamique au Mali.

Evoluant dans divers domaines, tels que l’Enseignement, la santé, le social et l’humanitaire, l’ONG Al-Farouk, en cinq ans d’existence, fait étalage d’un bilan élogieux. Rien que pour le mois de carême passé, l’Ong aura d´Eboursé un peu plus de 170 millions de Fcfa uniquement dans l’assistance aux plus démunis, à travers des vivres et de produits de première nécessité (mil, riz, sucre huile...).
En effet, à côté de ce qu’on appelle “assistance directe” aux mosquées (les mosquées organisent elles-mêmes leurs activités de rupture de jeûne et l’ONG finance ou les activités sont organisées conjointement et l’Ong finance), l’Ong Al-Farouk a procédé à six opérations de distribution de vivres (assistance indirecte) pendant le mois de ramadan. Et chaque opération a concerné entre 300 à 600 bénéficiaires, soit un peu plus de 3000 bénéficiares, tous des fidèles muslmans qui ne savaient comment faire face aux dépenses du mois sacré.

Pour le directeur de l’Ong-Al Farouk, l’Imam Ibrahim Kontao, cela est de l’ordre normal des choses dans la mesure où l’Ong n’a d’autre vocation que “servir l’Islam”. Les activités de l’Ong-Al Farouk ne se limitent cependant pas aux seules distributions de vivres pendant le mois de carême ou durant les fêtes musulmanes. Bien au contraire, “Al Farouk, c’est la solidarité et l’assistance au quotidien aux plus démunis”, à travers la construction des dispensaires, des châteaux d’eau, forages des puits, construction de mosquées multifonctionnelles (mosquées et centre de formation et d’apprentissage), distribution d’exemplaires du Saint Coran...
La lutte contre la cécité et la prise en charge des veuves et des orphelins, la formation et l’encadrement des jeunes filles... sont d’autres activités majeures de l’Ong-Al Farouk. Elle assure entièrement la prise en charge de plus d’un millier d’enfants orphélins. L’Ong intervient enfin dans l’enseignement, du primaire au supérieur, en passant par le secondaire. Dans ce cadre, elle a à son actif une Université (Université du Sahel), des lycées à Sévaré, Kayes et Koumantou. D’autres chantiers sont en cours dans d’autres localités de l’intérieur.

Côté gouvernement, on assure que Al-Farouk est l’une des rares Ong de la place à travailler convenablement dans le strict respect de ses engagements et dans la plus grande transparence. Et à la direction de l’Ong, les responsables tiennent à remercier particulièrement le Gouvernement pour les mesures de facilité à eux accordées, notamment des exonérations sur tous leurs produits et matériel importés, dans l’acquisition des documents de voyage pour les partenaires extérieurs de l’Ong et autres formalités à remplir. “Tout cela est au mérite de l’ONG Al-Farouk”, déclare un officiel malien.

Adama S. DIALLO

Le Soir de Bamako du 11 Août 2014

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés