Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
Mauvais état des routes au Mali

Fin du blocus des routes à Tombouctou. Les jeunes de la cité religieuse qui, depuis une semaine, bloquaient la route menant à l’aéroport de la ville, les entrées de la ville et le quai de Koriomé, ont en effet trouvé un terrain d’entente avec le gouvernement malien. Hier mercredi 11 juillet, les manifestants ont signé un protocole d’entente avec une forte délégation malienne qui s’est rendue à Tombouctou.

Dans le document le gouvernement s’est engagé de reprendre les travaux de la route Ngoma-Coura, Léré, Nianfunké, Tombouctou au plus tard le 25 nombre 2019 et d’inscrire dans la Déclaration de politique générale du Premier Ministre, Dr Boubou Cissé, un plan de sécurisation de la région de Tombouctou. Les manifestants se sont engagés à lever immédiatement toutes les restrictions sur les routes et dans la ville de Tombouctou.
—————————-

Après Tombouctou, manifestation à Gao hier

Hier, mercredi 11 septembre, la population de la cité des Askias a manifesté contre le mauvais état des routes. Selon les manifestants, ils constatent avec indignation le silence coupable de l’Etat malien et des partenaires du Mali face à la situation fracassante et lamentable du niveau de dégradation de l’axe Gao-Sevaré et des autres routes à l’intérieur de la ville de Gao. Cet état de fait auquel l’Etat du Mali reste indifférent, explique les manifestants, est cependant un facteur favorisant différents types de violences au nombre desquels des accidents graves, des tueries, des assassinats, des enlèvements, séquestration, des viols, des destructions de biens, des scènes de vol, braquage et autres banditismes de tout genre, perpétrée sur les paisibles populations civiles et militaires.

« Peut-on parler du développement d’une région d’un ville enclavée ? Peut-on parler de souveraineté du pays lorsque les citoyens traversent des pays voisins avec tant de peine pour atteindre leur capitale ? », s’interrogent les manifestants.

Les manifestants exigent entre autres : le redémarrage sans délais des travaux de construction de l’axe Gao-Sevaré, la finition accélérée des travaux de réhabilitation de la route Gouvernorat-Aéroport ; Boulevard des Askia-Monument des martyrs, la tenue d’une table ronde entre le Premier et la Plateforme sur la question relative à la route Gao-Sevaré au plus tard dans 10 jours, la sécurisation de tout l’axe Gao Sévaré par les fama avec l’appui des forces étrangères qui prétendent nous aider, l’élargissement de l’Escort jusqu’à Konna, la reprise des travaux de la salle de spectacle de Gao dans un délai de 30 jours, la participation des forces étrangères ( Minusma-Barkhane) à travers le décaissement d’un fond d’appui pour la réhabilitation de nos routes pour avoir fortement contribué à leur dérations.

Le Républicain du 12 Septembre 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés