Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  L’Indépendant
Le parti de la poignée de mains a fêté ses sept ans le week-end dernier à Mopti

Vers une alliance entre l’URD, l’ADEMA et le RPM pour la conquête du pouvoir en 2012

Le parti Union pour la République et la Démocratie (URD) a célébré ses sept ans d’existence sur l’échiquier politique national, le samedi 5 juin 2010, à Mopti dans une ferveur populaire. C’est au cours d’un grand meeting, au stade de l’Alliance Franco-Malienne de la Venise malienne, dans une "union sacrée " des premiers responsables politiques de l’URD, de l’ADEMA, du RPM et d’autres formations politiques que le parrain du parti Soumaïla Cissé, le président Younoussi Touré, le 2ème vice-président Oumar Ibrahima Touré, le Pr. Dioncounda Traoré de l’ADEMA, Bakary Konimba Traoré du RPM et plusieurs hauts cadres politiques se sont donné la main, resserrant ainsi les rangs dans la perspective des échéances électorales de 2012.

Arrivées dans la Venise malienne dans la soirée du vendredi 4 juin par différents convois, venus des quatre coins du pays, plusieurs délégations du parti de la poignée de mains étaient en une véritable démonstration de force. Peut-être sans le vouloir.

L’Hôtel Kanaga et plusieurs autres sites d’accueil avaient refusé du monde. Celui des membres du Bureau national à la tête desquels le parrain, Soumaïla Cissé, le président du parti Younoussi Touré qui avaient à leurs côtés le Pr. Dioncounda Traoré de l’ADEMA, Bakary Konimba Traoré, représentant personnel de IBK du RPM, des députés, des conseillers nationaux, des maires et conseillers municipaux, des militants et sympathisants.

Le dîner de gala dans la soirée de ce vendredi, à l’Hôtel Kanaga, dans une ambiance bon enfant a permis aux différents acteurs de se retrouver, d’échanger sur l’avenir politique du Mali en cet avant-veille des échéances électorales de 2012. Sous les décibels d’Abdoulaye Diabaté et d’autres musiciens.

Le meeting populaire qui a marqué ces festivités a eu lieu le samedi 5 juin. Habillé aux couleurs vert et blanc de l’URD, le peuple du parti de Soumaïla Cissé tenait à dire tout haut que la gestion du pouvoir au Mali, dans les prochaines années, ne se fera pas sans lui.

Sans ses représentants. Les messages véhiculés par les banderoles en disaient long sur la mobilisation des uns et des autres : "Notre avenir se fera avec nous : donnons-nous la main pour l’unité du parti ", "URD, la force montante 2003-2010 7 ans de progrès ", "Soumaïla Cissé, l’avenir du Mali ", " Soumaïla Cissé, l’espoir de la jeunesse ", "Soumaïla Cissé, l’incarnation de la sagesse ".

L’arrivée, sous les ovations du public, de Soumaïla Cissé, Dioncounda Traoré et Younoussi Touré, tout de blanc vêtus, se tenant la main pour saluer la foule, a ajouté quelque chose de symbolique à l’événement.

Le bain de foule monstre, les coups de salves des chasseurs, les you you des inconditionnels de l’union entre l’ADEMA et l’URD avaient fait souffler un vent de grande émotion sur l’assistance. Accompagné par les premiers responsables du RPM et de l’ADEMA, l’arrivée de ces ténors de l’ADEMA originelle était tout un signe sur les rapprochements murmurés dans les coulisses.

Dans son intervention, le premier responsable de l’URD et non moins président de la Commission de l’UEMOA, Soumaïla Cissé a remercié toutes les personnalités et les partis venus honorer de leur présence cette célébration.

" Je voudrais saluer avec respect mes aînés : Dioncounda Traoré et Ibrahim Boubacar Kéita… Ils nous honorent de leur présence dont je mesure la portée. A tous les amis, à tous les sympathisants, venus célébrer cet anniversaire : merci de votre confiance !

Vous me permettrez également, chers amis, de féliciter, très solennellement, le Bureau Exécutif National et les Commissions spécialisées pour les brillants résultats ainsi obtenus. Je voudrais saluer singulièrement l’action de notre président Younoussi Touré qui sert le parti avec conviction, rigueur et fermeté".

Pour le fondateur de l’URD, comme nous l’apprend la sagesse populaire malienne, "celui qui ne construit pas l’avenir en suivant ses propres plans, ses projets, ses rêves et ses désirs, celui-là vivra en suivant ceux imaginés par d’autres". Ce proverbe, a-t-il ajouté, ne s’applique pas uniquement aux personnes, il s’applique aussi aux pays et aux partis politiques.

Il a par ailleurs mis l’accent sur l’unité et la cohésion du parti, son ouverture aux autres, sa capacité d’écoute et d’anticipation qui sont des acquis importants à renforcer. "Un parti, un grand parti comme le nôtre doit compter avec les velléités de la division, de l’incompréhension et de la désinformation. La tâche n’est donc pas aisée surtout quand il s’agit de bousculer de vieux réflexes et de changer les mentalités. 7 ans après sa création, nous n’avons donc pas fini d’écrire l’histoire de notre parti. Nous devons mettre l’intérêt général en avant, nous devons continuer à rêver ensemble, très haut, pour notre parti et pour notre pays. Ensemble, unis et soudés, nous devons, encore une fois, faire preuve de dépassement et de sacrifice ".

Fédérer, si possible, les énergies de toutes les forces politiques

Pour sa part, le président du parti de la poignée de mains, l’honorable Younoussi Touré a insisté sur la vocation fédératrice et l’esprit d’ouverture de l’Urd. "Notre parti est ouvert et fédérateur de toutes les forces patriotiques et démocratiques de notre pays. Un parti ouvert sur toutes les catégories et couches socioprofessionnelles… ".

Après avoir rappelé l’urgence de resserrer les rangs du parti et " rester vigilants pour ne pas céder aux chants des sirènes qui tenteront toujours de distraire", le président du parti de la poignée de mains a mis un accent particulier sur la nécessité pour l’URD de travailler avec les autres partis pour la gestion de la chose du peuple, la "res publica".

Cela passera, a-t-il dit, par une organisation maximale à travers la mobilisation de toutes les forces politiques en vue de se préparer à affronter les échéances politiques à venir.

Et Younoussi Touré d’indiquer qu’« il importe d’approcher constamment nos compatriotes, de leur expliquer la philosophie politique de l’URD et ses ambitions pour le Mali, de les convaincre de nos objectifs, en vue de les gagner à la cause de notre parti ».

Pour le président de l’URD, il n’y a pas de miracle. C’est par le travail et dans l’union que le parti peut vaincre. " 2012 est aujourd’hui notre point de mire principal. Tout, absolument tout doit être mis en œuvre pour l’atteindre dans des conditions d’organisation optimales, afin de maximiser nos chances de victoire aux scrutins qui s’y dérouleront".

Et l’honorable Younoussi Touré de tendre, à haute voix, la perche à des formations politiques déjà proches comme l’ADEMA, le RPM, la FCD, le PDR et d’autres en des termes plus que clairs. "C’est le lieu de dire solennellement que l’URD ira à ces joutes avec tout mouvement ou parti politique qui partage ses visions pour le Mali et est engagé à se battre pour les faire triompher"

Des retrouvailles aux alliances solides...

Le président de l’ADEMA, le Pr. Dioncounda Traoré et le vice-président du RPM, représentant personnel de Ibrahim Boubacar Kéita ont prêché sur le même registre. "Aucune de nos formations politiques ne peut toute seule relever les défis de l’amélioration de la qualité de la démocratie, l’école, la justice, la santé, le développement, la lutte contre la pauvreté et la corruption, etc. C’est pourquoi nous assistons aujourd’hui à des alliances, à des fusions et pourquoi pas demain à des retrouvailles.

Retrouvailles, le mot est dit ! Pourquoi pas des retrouvailles entre des partis tels que l’ADEMA, l’URD, le RPM, le MIRIA. Pourquoi pas des fusions, des alliances solides avec d’autres partis partageant l’essentiel de nos valeurs", a dit Dioncounda Traoré.

Pour en arriver là, a-t-il poursuivi, "il faut une véritable volonté d’unité, de cohésion et de discipline autour d’un minimum de principes et de valeurs, d’abord au sein de nos formations respectives et ensuite au niveau des entités nouvelles que nous pourrions être amenés à créer ".

Même son de cloche chez Bakary Konimba Traoré dit Pionnier qui a appelé les acteurs politiques du mouvement démocratique malien à s’unir, à se lever comme un seul homme pour faire triompher le fait partisan en 2012.

Autre fait significatif à souligner, c’est le démenti formel de toute intention du 2ème vice-président du parti et non moins ministre de la santé Oumar Ibrahim Touré de quitter le navire URD. Il l’a clairement martelé lors de son intervention, particulièrement saluée par l’assistance. "Profitant des cérémonies commémoratives du 7 ème anniversaire de l’URD, je voudrais aussi rassurer l’ensemble des militantes, militants et sympathisants du parti et leur dire que les rumeurs sur une éventuelle démission que j’envisagerai sont sans fondement.

Et comme, d’ailleurs, beaucoup d’autres rumeurs distillées par-ci par-là, ces derniers temps. Je tiens donc, ici, devant tous, à démentir ces rumeurs tendancieuses et à dénoncer ses colporteurs qui ne cherchent qu’à nous diviser et à nous affaiblir. Je reste convaincu que ces manœuvres ne passeront pas, car les militants s’y opposeront farouchement", a-t-il martelé.

Auparavant, le Secrétaire général de la section URD de Mopti, le président de l’Assemblée régionale, Macky Cissé ont appelé à la grande mobilisation pour faire triompher les idéaux du parti sur toute l’étendue du territoire.

Signalons que plusieurs représentants de partis tels que le PDR, la FCD, le PARENA ont adressé des messages de sympathie et d’amitié aux premiers responsables de l’URD.

Bruno SEGBEDJI

08 Juin 2010.

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés