Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
Le Président IBK appelle les maliens à la cohésion

Cela fait plusieurs mois que les autorités du Mali sont confrontés à une situation d’insécurité inquiétante au centre du pays, et à un front social sans précédent (grève des enseignants, marche de protestation contre la mauvaise gouvernance, litiges sur les spéculations foncières...). Dans l’optique d’apaiser les cœurs et les esprits, le président de la république s’est adressé à la Nation le mardi 16 avril 2019.

D’entrée de jeu le président de la république a appelé les maliens à la cohésion « chacune et chacun doit mettre le Mali au-dessus de soi ».

La situation sécuritaire, au centre du Mali devient de plus en plus inquiétante caractérisée par des tueries, des enlèvements … le président a reconnu la gravité de l’insécurité. Pour apporter une solution à cette insécurité le président envisage certaines initiatives parmis lesquelles il a cité : le déploiement sur le terrain des contingents supplémentaires des forces armées et de sécurité, la mise en œuvre du Programme Présidentiel d’Urgences Sociales, et un fonds d’intervention d’un milliard de francs CFA sera mis à la disposition des populations qui sont victimes d’insécurité, le désarmement des groupes armées qui ont décidé de renoncer à la violence. Il ajoute qu’il a donné des instructions, et que le Gouvernement procédera également à un glissement de crédits de douze milliards de francs CFA vers les services sociaux de base dans le cadre du Plan de Sécurisation Intégré des Régions du Centre (PSRIC).

Quant au front social, le Président de la république a exprimé son engagement à rehausser le niveau de vie des enseignants : “ il n’est pas question de laisser l’enseignant être le parent pauvre du développement de la nation”. A ses dires, des instructions ont été données au gouvernement afin de trouver un terrain d’entente dans les limites de ce que l’Etat peut consentir dans l’immediat et ce qu’il ne pourra que plus tard. Le Président de la république rassure les enseignants que leurs salaires seront débloqués.

La révision constitutionnelle n’a pas été en marge. Le président affirme que “Les remarques et propositions issues des travaux de ce cadre de concertation seront prises en compte dans l’avant-projet de loi portant révision de la Constitution du 25 février 1992. Celui-ci sera adopté en Conseil des Ministres avant d’être déposé à l’Assemblée Nationale”. le président ajoute qu’une concertation nationale se tiendra du 23 au 28 Avril 2019 regroupant les forces politiques et sociales du Pays. “Les remarques et propositions issues des travaux de ce cadre de concertation seront prises en compte dans l’avant-projet de loi portant révision de la Constitution du 25 février 1992”dixit le président.

Au regard de ce discours, il reste à savoir si son appel sera entendu par les maliens.

Bissidi Simpara
Bamako, le 17 Avril 2019

©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés