Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Urbanisme
La route Sévaré- Gao, Nœud et maillon du désenclavement des régions du Nord

Depuis quelques années, notre pays se bat pour un désenclavement significatif des localités nationales. L’un des moyens les plus évident, reste évidemment la construction des routes.
Comme témoin, nous avons la route Sévaré - Gao dont voici quelques rappels techniques.

Contexte

La route Sévaré - Gao est un bel exemple de fruit de la coopération internationale. Aux difficultés rencontrées tout au long des travaux, solutions techniques adoptées, ont permis une mise en œuvre de qualité. Ce qui eut pour résultat, la réalisation d’une route offrant de très bonnes caractéristiques.
Compte tenu des problèmes particuliers liés à la circulation dans cette zone, l’ouverture à la circulation, s’est faite dès 1980, au fur et à mesure de l’avancement des travaux.
On se souvient que dans les années 80, la sécheresse avait fait beaucoup de ravages dans les régions du nord. Le problème fondamental était celui de l’évacuation des céréales dans le cadre de l’aide d’urgence à acheminer au nord du Mali.

Financement

Les partenaires suivants ont contribué au financement des travaux :
- la République du Mali,
- la République Fédérale d’Allemagne (KFW),
- la Banque Africaine de Développement,
- la Banque Arabe pour le Développement Économique en Afrique,
- la Banque Islamique de Développement,
- le Fonds d’Abou Dhabi,
- le Fonds Koweitien pour le Développement Économique Arabe,
- le Fonds Spécial de l’OPEP pour le Développement International, et
- le Fonds Saoudien de Développement.

Maîtrises techniques

GIF - 41.7 ko
Terrassement

Pour bonne conduite des travaux, la Mission de contrôle a été confiée au Dr Ing Walter, Diwi, de la République Fédérale d’Allemagne.

Les travaux ont été scindés en trois lots :
- le lot A qui va de Sévaré à Boni couvrant une distance de 255 km. Les travaux ont été faits en régie administrative par l’Autorité pour la Construction de la Route GAO (ARSEG).
- le lot A bis et B s’étendant de Boni à Gao et longue de 303 km. Son exécution a été confiée au Groupement d’entreprises, avec la SATOM comme pilote et mandataire commun.

Mesures d’accompagnement

Pour l’exécution des 558 km de route, il a été érigé 4 campements. Ces commodités, nécessaires à la bonne et rapide réalisation des travaux étaient situées au PK 107 à Boré, au PK 305 à Hombori, au PK 405 à Gossi et au PK 525 à Zeni.

Comme autres actions, les subdivisions des travaux publics de Sévaré et de Douentza ont connu un renforcement de leur capacité opérationnelle.

Aussi 12 forages ont été réalisés, dont 1 au PK 310 avec 80m3/h et 1 au PK 525 de 55m3/h. A noter aussi la réalisation de 2 pistes d’aviation de 1.100 m à Zeni et à Hombori.

Dommage de constater, comme il est de coutume sur le trajet des chantiers de travaux routiers, qu’il ne reste plus rien de ces mesures d’accompagnement réalisées à coût de plusieurs dizaines de millions.

Technique du projet

La route SÉVARÉ - GAO porte la dénomination de RN16, route nationale No 16.
Cette portion de route, subdivisée en deux sections, vise l’assurance de la régularité du gros trafic poids lourds sur l’axe.

Section A 255 km

En février 1980, en régie administrative, les travaux de cette section de route ont commencé. Sur implication entière des responsabilités des cadres nationaux civils et militaires, l’exécution de cette section a reposé sur :
- la réalisation directe de ce chantier, et
- la gestion autonome de l’ensemble du projet.
Ici, le financement a été assuré par la RFA et le FAD.


05/04/2005

Cheich Abd El Kader, architecte
- abdelkader@afribone.net.ml
- abdelkader@Koulikoro.net

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés