Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Reflet (Hebdo)
La révolution des Tata Pound

La Révolte contre la corruption et l’impunité

L’attente des mélomanes, après Cikan, a été longue ! Mais, elle n’a pas été vaine. En effet, le nouvel opus des Tata Pound ne peut combler les attentes en terme de révolte et d’engagement citoyen. Prévue pour le 15 mars dernier, la sortie de « La Révolution » est finalement prévue pour ce jeudi. Mais, déjà sur les dix « bombes » qui sonnent la révolté de Ramsès et compagnie, les privilégiés ont pu savourer « Monsieur le maire » et « Yèlèma » (changement).

Dans Monsieur le maire, Ramsès (Sidy Soumaoro), Djo Dama (Adama Mamadou Diarra) et Dixon (Mahamadou Dicko) s’attaquent aux problèmes fonciers. Dans ce titre ils fustigent le comportement de certains maires qui, une fois élus se livrent à la vente illicite et à la distribution démesurée des terrains, oubliant les promesses électorales faites aux militants et les attentes de la population en terme de mutation quantitative et qualitative de ses conditions de vie.

Le second morceau promotionnel « Yèlèma », évoque le manque de réalisme de certains changements pourtant annoncés avec emphase par les autorités actuelles, quand elles arrivaient au pouvoir.

Cette situation, déplore le trio magique, se caractérise, par la vente des sociétés d’état, la privatisation de la régie des chemins de fer, le bradage de l’EDM que le gouvernement vient de récupérer.

Et ce après l’assassinat de Alkaly Kéita de la Commission de Régulation de l’Electricité et de l’Eau (CREE) qui, par patriotisme, avait eu le courage de mener une étude démontrant la possibilité pour les repreneurs de la société EDM de baisser le tarif de leurs prestations de services sans que cela ne réduise sensiblement leur marge bénéficiaire. Un engagement qui lui a coûté la vie parce qu’il a été empoisonné peu de temps après.

Dans leur texte qu’ils qualifient conscientisant, Djo Dama, Ramsès et Dixon effleurent également la nouvelle politique de l’actuel locataire de Koulouba, en s’attardant sur les manipulations auxquelles font recours à des fins personnelles, certains hommes politiques sans scrupule.

Dans cet album, l’ambition affichée des Tata Pound est de conscientiser la jeunesse mondiale de façon générale, mais en particulier malienne, par rapport aux défis qui se dressent comme obstacles sur leur chemin.

Ce 4è album des Tata Pound, traite aussi des sous thèmes comme la corruption, la crise du football malien, l’emploi des jeunes, la santé, la misère, etc.

Un album déjà menacé par la censure, donc à écouter sans modération et à partager avec toute la génération consciente afin que la révolte soit générale contre la corruption, la délinquance financière... la corruption !

Moussa Bolly

28 avril 2006.

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés