Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Editorial
Festival Diam wari : Mopti rehausse sa culture


C’était attendu, c’est enfin arrivé, Mopti a désormais son festival. L’ouverture officielle a eu lieu le vendredi, 15 février sur les berges du fleuve Bani.

« Diam wari » (l’avènement du bonheur en Peul) est le nom de ce festival que la Venise malienne vient d’inaugurer et qui promet de rehausser la valeur de la culture à Mopti reconnu comme l’un des points névralgiques du tourisme malien.

Le festival « Diam Wari », aux dires du maire de Mopti, Oumar papa Bathily, « permettra aux Mopticiens, où qu’ils soient, de se l’approprier et d’en faire un rendez-vous à ne pas manquer ».

Il dira aussi que « ce rendez-vous appartient à la jeunesse qui est sur la voie de s’égarer vis-à-vis de sa propre culture au profit de celle importée, de renouer avec elle et de comprendre qu’on n’est mieux servi que par soi-même. Et aussi de comprendre que sa culture a de la valeur de s’identifier à elle. Il n’y a pas de culture archaïque, mais de culture millénaire », dira-t-il.

Le ministre de la Culture, Mohamed El Moctar, a affirmé dans son allocution d’ouverture que, « Mopti vient de retrouver la parure qui lui manquait ». Il ajoutera aussi que, « la tenue de ce festival à Mopti ne peut que témoigner de la volonté des autorités municipales qui sont à l’origine de l’initiative, de promouvoir l’activité culturelle et touristique ».

Pendant trois jours de manifestation, le public a eu droit à des expositions de produits culturels, des visites de sites touristiques, conférences débats, animations folkloriques ainsi que des concerts gratuits.

Des artistes de renommée internationale tels que Abdoulaye Diabaté, Amadou et Mariam, Chéché Dramé, Koko Dembélé, Afel Bocoum, et des groupes artistiques comme l’orchestre Kanaga de Mopti, Tambour sans frontière, la troupe Maurepas de France, la troupe Babemba de la Commune II du district de Bamako, le groupe Seguedji ont fait parler leurs talents.

Le festival a été soutenu par plusieurs partenaires dont la Fondation orange Mali, le lycée Bakaina Maiga de Sevaré, l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes (APEJ), Seydoni Mali, la presse locale, nationale et internationale, la présidence de la République, les mairies de Maurepas, Commune II de Bamako et de Ouahigya au Burkina Faso.

«  Diam Wari » s’ajoute à d’autres festivals culturels comme le festival d’Essakane à Tombouctou, celui sur le fleuve Niger à Ségou et tant d’autres.

Son lancement officiel a vu la participation de nombreuses personnalités de notre pays qui ont, par leur présence donné un éclat à l’évènement. On pouvait noter, entre autres, la présence de Sékou Doucouré représentant spécial du président de la République, Mohamed El Moctar ministre de la Culture et parrain de cette première édition ainsi que le représentant du ministre de l’Artisanat et du Tourisme et de l’honorable Sidy Hamed Diarra député à l’Assemblée nationale, élu à Mopti.

Dans le cadre du jumelage coopération, les maires des communes II du district de Bamako Gaoussou Ly, celui de Ouahigouya (Burkina Faso) et le représentant du maire de la commune de Maurepas en France, étaient également présents. Ces trois communes sont jumelées à Mopti.

Ce festival, selon ses initiateurs, aura pour vocation, de permettre aux populations de Mopti, de se concilier avec leur culture et d’être une opportunité pour les touristes de découvrir le riche patrimoine culturel de la Venise.


(Correspondance particulière)

Les Echos du 20 février 2008.

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés