Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Soir de Bamako
Delta central du Niger : Pourquoi le livre de Boubacar Ba

Le samedi 15 mars dernier, dans l’enceinte du Centre Djoliba, s’est tenue la cérémonie de lancement du livre intitulé “pouvoirs ressources et développement dans le delta central du Niger” de l’écrivain malien Boubacar Ba. Elle est coorganisée par les éditions “la sahélienne” et “l’harmattan”. Ce livre est préfacé par l’honorable député Amidou Diabaté.

M. Ismaïla Samba Traoré, fondateur des éditions “la sahélienne” pousse un ouf de soulagement avec la fin d’un processus de travail avec l’auteur. Avec près de 80 ouvrages édités en langues nationales, M. Samba Traoré est heureux d’ajouter que l’auteur achève ce livre avec l’aide et le courage de tous ses amis et collaborateurs. Car selon lui, “tenir ses engagements sauve l’amitié”.

Le chargé de communication de l’académie d’enseignement de Mopti, M. Oumar Traoré a fait un bref portrait de l’auteur Boubacar Ba. Il a affirmé que “M. Ba est un homme à plusieurs facettes. Un homme d’action et de terrain, défenseur acharné des droits de l’homme. C’est un quadragénaire marié et père de 3 enfants. Il est né à Korientzé, dans le delta du Niger. Il est diplômé de l’Ecole Nationale d’Administration du Mali, option sciences juridiques”.

L’auteur de l’ouvrage, M. Boubacar Ba, rend grâce à Dieu. Il a une pensée pieuse pour son pays qui lui a tout donné. Il n’oublie pas sa famille qui l’a soutenu dans les moments difficiles. La première idée qui l’a poussée à écrire, dit-il, est venue lorsqu’il était au lycée : “Il faut apprendre et travailler pour pouvoir écrire”.

M. Ba précise que l’histoire du Macina l’a beaucoup marquée. “En analysant le delta, j’ai essayé de lire et comprendre certains auteurs. Voir l’importance du savoir qui est multidimensionnel. Remonter dans le temps et dans l’histoire”, confesse-t-il, avant de continuer “Ahmed Sékou Baba a écrit une centaine de livres que j’ai cherchés à connaître. Je me suis basé sur Ahmadou Hampaté Bâ et Joseph Ki Zerbo, sur l’analyse des pouvoirs locaux. C’est l’idée de tous ceux-ci que j’ai essayé de réunir pour écrire ce livre."

Les questions évoquées dans le livre sont, entre autres sociologiques, la relation sociale qui se répercute sur les décisions ; les questions de droits islamiques et traditionnels ; comment créer une agence de développement pour gérer les conflits sociaux, décentralisation et gouvernance. “Le défit, c’est de changer les visions de développement. Il faut innover si on veut évoluer”, concluera-t-il.

Le secrétaire général du ministère de la culture, M. Al Hadji Koïta, a affirmé que ce ouvrage enrichira le patrimoine littéraire malien par sa qualité. “Il faut encourager les autres à persévérer dans l’écrit. Nous sommes dans une société d’oralité où les gens n’ont pas la facilité d’écrire, donc, bravo à M. Boubacar Ba.” Il a terminé ses propos en ces termes “cette cérémonie traduit la hauteur de la culture malienne”.

Plusieurs témoignages ont émaillé la cérémonie dont ceux de Ousmane Sy (ancien ministre), de Moustaphe Dicko (ancien ministre).Tous ont estimé que le patrimoine institutionnel doit être préservé et qu’il faut construire un Mali nouveau avec un potentiel humain.

Moustapha Dicko a félicité M. Boubacar Ba par rapport à la gestion du pouvoir dans le delta évoquée dans livre avant de déclarer qu’il fait porter le l’héritage. Sidi Kida, quant à lui, a salué et admiré l’auteur pour son engagement, sa conviction et son combat. Aguibou Sall lui, a salué le couronnement d’un engagement, d’une fermeté de l’auteur.

Le modérateur et ancien ministre, le professeur Issa N’Diaye a salué et encouragé ce premier ouvrage personnel de l’auteur. Il a estimé que tout le monde doit prendre exemple sur ce brillant écrivain qui a su tirer profit du riche patrimoine de son Macina natal, un auteur qui, contrairement à beaucoup, a décidé de retourner dans son pays le Mali après d’excellentes études et en Europe. Il est revenu au pays pour partager son savoir avec ses pairs.

Hawa SEMEGA

28 mars 2008.

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés