Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
Commémoration de la journée mondiale de la radio : La radio Joliba ouvre ses portes aux déplacés du centre du pays

Dans le cadre de la commémoration de la 8é édition de la journée mondiale de la radio, la radio Joliba qui émet sur les 105.0 FM a organisé une journée porte ouverte le Mercredi 13 Février 2019 ; une place de choix a été accordée aux déplacés du centre qui ont relaté leur calvaire sur les tas d’immondices au ‘’Grabale’’ de Faladié et de Yirimadio qui leur sert d’habitat. Dans l’émission Muso Kunda animée par Nady Kouyaté et assistée par Coumba Ba de la radio Liberté, les déplacés ont raconté leur quotidien et les moult difficultés auxquelles ils font face tout en demandant aux autorités de voler à leur secours afin qu’ils puissent regagner leur bercail en toute sécurité.

Avec comme thème « Dialogue, tolérance et paix », la radio Joliba située à Hamdallaye ACI 2000 en face de l’hôtel Bouna a organisé une journée porte ouverte afin de permettre à ses auditeurs de visiter ses locaux et surtout de leur montrer les conditions de travail tout en véhiculant et prêchant des messages de paix. De faire ressortir l’éminent rôle de la radio dans la consolidation de la paix dans un Mali en proie à une grave crise depuis des années. Dans l’émission Muso Kunda animée par Nady Kouyaté qui était assistée par Coumba Ba de la radio Liberté, elles ont reçu des déplacés du centre du Mali suite au conflit interethnique dans le studio Moustapha Diop de la radio. Des déplacés qui ont raconté sans ambages leur dur quotidien. Assan Bolly, une déplacée de Koporona dans le cercle de Koro, a raconté les conditions impitoyables dans lesquelles ont été égorgé 30 habitants de son village devant elle le 01 Janvier 2019. Assan est revenu sur les conditions pénibles dans lesquelles elle et certains rescapés ont regagné Bamako afin d’avoir la vie sauve. « C’est sur les tas d’ordures à côtés du Grabale de faladié que nous avons trouvé refuge. Selon elle, plus de 1 15 déplacés vivent dans des conditions inhumaines dans cet endroit. Elle a lancé un appel à l’endroit des autorités maliennes afin qu’ils mettent les bouchées doubles pour stopper cette hostilité à l’endroit des peuls dont les exécuteurs traitent de djihadistes et de partisans de Amadou Kouffa alors qu’ils sont innocents. Il y a des djihadistes dans toutes les ethnies du Mali pas seulement au sein des peuls. L’absence des forces armées maliennes empire la situation, un déploiement de l’armée dans ces villages permet d’enrayer le phénomène et de rétablir l’ordre. Nous profitons de vos antennes pour demander aux autorités de tout mettre en œuvre pour arrêter le massacre » explique-t-elle. Témoignages attendrissants pour les autres déplacés qui malgré leur souffrance ont prôné des messages de paix et de tolérance afin de rétablir la paix et de retourner vivre auprès des siens. Birama Konaré le promoteur de la radio Joliba a fait savoir qu’ils ont initié cette journée afin de dialoguer et de chanter la paix. « Sur nos différents plateaux, nous recevrons des artistes, des leaders d’opinion, des soldats de la paix, de jeunes écoliers etc. pour véhiculer des messages de tolérance et de paix. La radio doit être un outil de cohésion et non de division, elle ne doit pas attiser un conflit ni l’envenimé » a-t-il scandé. Durant toute la journée, des émissions rentrant dans le cadre de la paix et du vivre ensemble seront diffusées sur les ondes de la radio Joliba.

Moussa Samba Diallo
15 février 2019
Républicain du 15 février 2019

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés