Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sport
Championnat national : Le stade malien vire en tête

Vainqueur 1-0 du Réal, dimanche au compte de la troisième journée de la phase aller du Carré d’as, l’équipe de Sotuba n’a plus besoin que d’une victoire pour être sacrée championne du Mali 2019-2020.

La troisième et dernière journée de la phase aller du Carré d’as du championnat national s’est disputée, dimanche 6 septembre, au stade du 26 Mars. Face à face les deux grands favoris de la compétition, à savoir le Réal et le Stade malien. Pour les Scorpions, c’était le match de la dernière chance de refaire son retard et préserver toutes ses chances dans la course au titre.

Malheureusement pour les inconditionnels de l’équipe de Djicoroni-Para, le capitaine Mohamed Camara et ses coéquipiers ont encore plié l’échine, s’inclinant 1-0 face aux Blancs. Avec deux défaites en deux sorties (lors de leur première sortie, les Scorpions avaient été battus 2-1 par Yeelen olympique), les Réalistes n’ont plus leur destin en main et doivent compter sur des circonstances favorables pour espérer soulever le trophée du championnat. En effet, le Réal doit d’abord faire le plein lors de la manche retour et en même temps compter sur deux défaites du Stade malien pour remporter le titre suprême.

Un scénario d’autant peu probable que les Blancs sont invaincus depuis le début du championnat et ont le moral gonflé à bloc après avoir remporté leurs deux premières sorties (succès 1-0 contre Yeelen olympique et dimanche face à ces mêmes Réalistes). Même si un match de foot n’est jamais gagné avant d’être joué, on voit mal le Stade malien se faire coiffer au poteau d’arrivée par les deux autres protagonistes du Carré d’as, à savoir le Réal et Yeelen olympique.

Pour revenir à cette rencontre de la troisième journée qui s’est disputée dimanche au stade du 26 Mars, elle a démarré sans round d’observation. D’entrée de jeu, les deux équipes se sont lancées à l’assaut des buts adverses avec d’un côté, le Réal condamné à gagner après son faux pas initial contre Yeelen olympique et de l’autre le Stade malien qui avait besoin de gagner pour conforter sa position de leader. De part et d’autre donc, il y avait la pression et cela se fera sentir pendant toute la première période. Ainsi, le maigre public du stade du 26 Mars n’aura que deux petites occasions à se mettre sous la dent.

à la réception d’un centre de Boulkassoum Diarra, Mamadou Zerbo enchaîne contrôle et frappe mais le ballon passe à côté du montant droit du gardien international Djigui Diarra (40è min). La réplique des Stadistes sera signée Yacouba Doumbia. à la réception d’un coup franc bien exécuté par Sambou Sidibé, le latéral de Sotuba place une tête rageuse qui oblige le keeper Boubacar M. Sogoba à sortir le grand jeu pour claquer le ballon en corner (44è min). Score à la mi-temps : 0-0.

Au retour des vestiaires, le Réal revient avec de bonnes intentions. Les protégés du coach Kamel Djabour obtiennent, coup sur coup, deux occasions, mais butent sur le gardien Djigui Diarra. (52è min, tentative de Mohamed Cherif Sanoko déviée en corner par le défenseur Issaka Samaké et celle de Makan Samabaly prise en deux temps par Djigui Diarra, 57è min). Les Réalistes venaient de laisser passer leurs chances et se feront poignarder dans le dos à 9 minutes de la fin du temps réglementaire sur un coup franc d’Issaka Samaké, victorieusement repris par son compère de la défense, Mamadou Doumbia (81è min, 1-0).

On en restera là jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre, Mamadou Keïta, à la grande joie de l’entraîneur Djibril Dramé. « Deux matches, deux victoires. C’était un grand match, un match tactique. Les deux équipes étaient bien en place et ce n’était pas facile de pouvoir négocier, mais au bout du compte, on a gagné. Bravo aux jeunes », a commenté le technicien stadiste, avant de renchérir : « Pendant les vingt premières minutes, ils (les Réalistes, ndlr) étaient cantonnés dans leur moitié de terrain et ont procédé par des contres. En plus de la possession du ballon, il fallait qu’on trouve un moyen de déjouer leur stratégie. Cela n’a pas été facile. Pour la première fois, depuis le début du championnat on a joué sans se créer beaucoup d’occasions. Mais l’équipe a eu le mérite d’insister, elle a été récompensée. Je suis content de la prestation de mes joueurs ».

Dans le camp adverse le technicien Kamel Djabour a avoué qu’il est inquiet pour la suite de la compétition avant de promettre une réaction positive de son équipe lors de la phase retour.

« On a manqué de rythme, d’efficacité et d’agression sur le porteur du ballon. Ça commence à être dur, deux matches, deux défaites et en plus, il faut revoir la copie. On va tout faire pour redresser la barre lors de la manche retour, mais cela risque de ne pas suffire » a confié le technicien de Djicoroni-Para. La quatrième journée (la première de la phase aller) est prévue demain et une victoire suffit au Stade malien face à Yeelen olympique pour être sacré. Le Réal n’a plus qu’à prier pour que les Olympiens freinent les Blancs.

Boubacar THIERO

Dimanche 6 septembre au stade du 26 Mars
Réal-Stade malien : 0-1
But de Mamadou Doumbia (81è min)

Arbitrage de Mahamadou Keïta assisté de Baba Yamboliba et Nouhoum Bamba.
Réal : Boubacar M. Sogoba, Mohamed Camara (cap), Ismael Bamba, Boulkassoum Diarra, Mamadou Zerbo, Mohamed Chérif Sanoko, Makan Samabali (Abdoulaye Mariko, 65è min), Badra Aliou Diakité (Naman Keïta, 65è min), Amadou Camara, Dramane Traoré (Kokou Kloukpo, 75è min), Moussa Ballo.
Entraîneur : Kamel Djabour.

Stade malien : Djigui Diarra, Issaka Samaké, Mamadou Doumbia, Yacouba Doumbia, Sambou Sidibé, Aly Dessé Sissoko, Sadio Kanouté, Demba Diallo, Lassana Sylla (Bakary Samaké, 80è min), Mamadou Troré (cap) (Daouda Traoré, 59è min), Mamadou Coulibaly (Moussa Koné, 59è min). Entraîneur : Djibril Dramé

L’Essor du 08 Septembre 2020

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2020 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés