Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Soir de Bamako
Bourse régionale des valeurs immobilières (BRVM) : Une institution au cœur du financement de la croissance des pays de l’UEMOA

Le Mardi 07 avril 2015, s’est tenue au Centre international de Conférence de Bamako (Cicb) la journée de promotion des activités de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l’Uemoa. La cérémonie d’ouverture de ladite journée était présidée par le Ministre de l’Économie et des Finances, M. Mamadou Igor Diarra. Celui-ci avait à ses côtés le directeur général de la Brvm et du DC/BR, M. Edo Kossi Amenounve, le directeur d’antenne nationale de Bourse du Mali Brvm, M. Amadou Djiri Bocoum, ainsi que plusieurs présidents d’association et comité et d’autres personnalités invitées à ladite journée.

La Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm) dont le siège est à Abidjan a démarré ses activités depuis le 16 septembre 1998. La 6ème bourse africaine en terme de capitalisation, la Brvm appartient communément aux huit pays de l’Union économique et monétaire Ouest-africaine (Uemoa) dans lesquels elle dispose d’une Antenne Nationale de Bourse (Anb). En outre, elle a pour missions l’organisation du marché boursier, la cotation et la négociation des valeurs mobilières, la diffusion de l’information boursière, ainsi que la promotion et le développement du marché des valeurs mobilières. En effet, l’intégration des marchés de l’Uemoa par la Brvm a pour objectif un succès à la fois politique, institutionnel et technique. Elle offre trois types de produits financiers, notamment les actions, les obligations et les droits.

Après les mots de bienvenue, le directeur général de la Brvm et du DC/BR, Edo Kossi Amemounve, a précisé l’objectif et la mission de la Bourse régionale des valeurs mobilières dans la zone Uemoa. Il a indiqué que la présence du Ministre de l’Économie et des Finances à cette présente édition de la journée de la Brvm témoigne l’engagement et l’accompagement des autorités maliennes à promouvoir les activités de la Bourse régionale des valeurs mobilières.
Selon Edo Kossi Amemounve, l’année 2014 a connu une augmentation de 40% de volume de transactions en termes d’activités. Dans le cadre de la contribution aux financements des entreprises économiques, il a indiqué que l’Egypte, le Maroc, le Nigeria et le Mali... disposent des anciens centres de la création de bourse régionale des valeurs mobilières.
Le directeur d’antenne nationale de bourse au Mali, M Amadou Djiri Bocoum, a remercié les initiateurs de cette présente édition de la journée de la promotion des activités de la bourse régionale des valeurs mobilières ainsi que les autorités maliennes. Il a aussi indiqué le rôle de la Brvm dans le financement et le développement des économies de l’Uemoa, qui sera l’objet d’une table ronde à débattre par les différents experts ou spécialistes de la bourse régionale.
Le Ministre de l’Économie et des Finances, M Mamadou Igor Diarra, a saisi l’opportunité pour saluer le regain de dynamisme en quelque années d’existence grâce à la communauté financière et au peuple malien à travers cette institution financière communautaire de 16 ans. Sur le plan économique mondial, l’année 2014 a été marquée par un recul de l’inflation, notamment la baisse du cours des matières premières, le dynamisme des marchés financiers et par la multiplication des tensions géopolitiques, a précisé le Ministre de l’Économie.

Il a déclaré que “si la croissance de l’économie mondiale, soit 3,3%, s’avère être en deçà des espérances, celle de l’économie africaine a tenu toutes ses promesses avec une hausse du PIB estimée à 4,8%. Dans la même dynamique, la croissance économique de l’Uemoa ressortirait à 6,6% en 2014 contre 5,7% en 2013. Le défi de consolidation de cette croissance économique et l’enjeu de la rendre plus inclusive font ressortir l’urgence d’un meilleur financement des économies de notre Union”.
Toujours selon le Ministre Diarra, la Brvm joue un rôle important de pourvoyeurs de ressources utiles pour les investissements en intrastructure et les besoins de financement du secteur privé. En outre sa politique de développement vise à accroitre la visibilité régionale et internationale d’où une place boursière attractive, compétitive, et sécurisée au service du financement des économies de l’Uemoa. Enfin, M. Diarra a lancé un appel aux entreprises de notre pays à se préparer avec plus de détermination à jouer un rôle plus remarqué sur la scène sous-régionale.

Aboubacar BERTHÉ

Le Soir de Bamako du 08 Avril 2015

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2019 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés